Pour remplacer le prospectus, les dirigeants songent en priorité... aux réseaux sociaux

La fin probable du prospectus papier oblige les magasins à renouveler et à identifier de nouveaux leviers de communication. Parmi eux, les réseaux sociaux figurent en tête des solutions identifiées aux côtés des catalogues en ligne, du SMS et de l'Email.

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

C'est un petit comité de 33 dirigeants de magasins de toutes enseignes confondues que nous avons réussi à solliciter. À notre « petite » échelle, ils ont ouvertement répondu à nos questions sur la fin potentielle du prospectus et les alternatives possibles pour - non pas le remplacer - , mais du tout moins le compléter.

Car oui, la fin du prospectus est probable. Impossible de dire ni quand, ni quelles contraintes seront imposées aux patrons des magasins dans les prochains mois. Dans un podcast, Michel-Édouard Leclerc nous expliquait d'ailleurs que l'enseigne leader en France était prête au cas où la législation changerait.

Pour le moment en France, seulement une poignée de magasins ont osé. Auchan Saint Herblain a figuré parmi les premiers magasins en France à dire stop. Chez E.Leclerc c'est celui de Luçon qui débroussaille le terrain en supprimant le papier de ses communications. Plus récemment, ce sont 250 supermarchés et hypermarchés de l'enseigne Système U qui sont en test depuis le début du mois.

Le prospectus a un lien toujours fort avec les ventes en magasin

Pour préparer le futur de la grande distribution, les magasins n'attendent pas pour prendre les devants. Parmi les adhérents/associés/directeurs sollicités, près de la moitié d'entre eux (48,5%) envisagent ou ont commencé à mettre en place des actions pour communiquer à leur échelle. Ils sont environ un quart (24,2%) à y penser, et 27,3% à attendre qu'on leur impose des mesures.