« C'est forcément une décision pleine de doutes » : ils ont changé de vie après avoir travaillé en grande distribution

Ils ont quitté la grande distribution pour changer de métier. Ils racontent.

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

Ah la grande distribution, tu l'aimes ou la quittes. Pour beaucoup de professionnels, le défi de quitter le secteur après de longues années en rayon est un défi de taille que peu osent franchir. Rencontres avec ceux qui ont osé.

« Après 20 ans dans un hypermarché, j'ai décidé de reprendre un petit supermarché. J'ai quitté de nombreux avantages, mais aujourd'hui je m'éclate », explique sans regret cet ancien manager d'hypermarché. Comme lui, de nombreux professionnels se donnent un second souffle après une première partie de carrière passée au sein des rayons de la grande distribution.

Cette étape n'est pas sans une remise en question. Des questions légitimes sont soulevées au moment de prendre la décision : « serais-je à la hauteur dans un autre secteur ? », « est-ce que ce sera préjudiciable d'avoir marqué grande distribution sur mon CV ? », etc...

Bien sûr la décision inquiète : « pour ma part, je suis en plein dedans. C'est une décision difficile impliquant des passages de doutes », commente cette employée de rayon qui envisage une reconversion.

Des craintes liées à l'âge ou la peur de ne pas y arriver

Quitter un secteur dans lequel on travaille depuis 15 ou 20 ans n'est pas chose aisée, qu'on soit passé par la case grande distribution ou un autre secteur.

En général, ces craintes sont parfois la conséquence d'un manque de confiance en soi comme l'explique ce manager : « moi, j'aimerais rejoindre une enseigne de sport car c'est ma passion, mais honnêtement j'ai la crainte de ne pas y arriver », regrette cet employé qui remet ici en question « sa capacité à s'adapter à de nouveaux outils, à un nouvel environnement de travail ».

Pour d'autres, c'est l'âge qui fait défaut comme l'explique ce responsable dans un supermarché : « je suis en pleine réflexion après 30 ans passés dans la même enseigne, mais arrivé à 50 ans tu bloques ». Comme d'autres, l'âge est un frein au changement de carrière : « moi j'ai pris la décision de changer de métier avec 20 ans de boîte. C'était une décision courageuse que je n'aurai pas pris si j'avais eu 10 ans de plus », assure cette employée avant qu'une confrère ajoute que « personne n'a envie de se planter dans sa carrière à 45 ans et en laissant un CDI derrière soi ». Changer de carrière après tant d'années dans un secteur soulève la crainte de réussir « ailleurs ».

Quitter un secteur après 25 ans dans la même entreprise, c’est une décision qui est compliquée à prendre, car on quitte un CDI et un poste qui nous est devenu familier. C'est comme un saut dans le vide sans savoir où on va atterrir.
10 compétences indispensables en grande distribution (et qui servent toute sa carrière)
Le secteur de la grande distribution n’est pas un secteur prisé par les professionnels. Et pourtant, une expérience en grande distribution peut s’avérer être une véritable expérience professionnelle qui peut offrir des compétences recherchées sur le marché du travail. Les professionnels …

Quels métiers faire après des années en grande distribution ?

Parmi les nombreux répondants à notre appel à témoignages, beaucoup nous ont raconté quels étaient leurs nouveaux métiers.

Certains ont fait le choix de rester dans le même domaine en reprenant une entreprise, un commerce ou tout simplement en réalisant une formation pour quitter leur métier actuel : « je suis resté dans le même domaine après 25 ans comme cheffe de rayon », assure l'une d'elles, « j'ai choisi de faire une formation pour devenir assistante commerciale toujours en grande distribution, mais dans une autre enseigne », complète-t-elle. Parmi les reconvertis, d'autres ont expliqué avoir un métier proche de celui qu'ils avaient en magasin. Ils sont devenus soit « vendeuse en boulangerie », « formateur en grande distribution » ou encore « chef de secteur pour une marque régionale ».

D'autres ont gardé leur passion pour le secteur en faisant le choix de l'entrepreneuriat : « j’ai tout simplement ouvert mon propre commerce », commente l'un d'eux, « aujourd’hui mon seul patron c’est le banquier, je fais autant d’heures qu’avant, mais avec beaucoup moins de pression », ajoute-t-il. Un autre couple dans le secteur a quant à lui « repris un hôtel-restaurant ».

Enfin, pour d'autres, le choix a été plus radical. Ils ont tout plaqué pour rejoindre un autre domaine d'activité et faire un métier totalement différent. À titre d'exemples, ils sont aujourd'hui : « chauffeur poids lourd », « assistante-vétérinaire », « surveillante dans une école maternelle», « conseiller client en banque», « greffier dans un tribunal après un concours », « assistante juridique dans une étude de notaire », « sous-chef dans la restauration », « ambulancier », « facteur », « reprise d'études dans l'informatique », « chargé de clientèles dans les assurances », « secrétaire assistante médico-sociale». Comme quoi tout est possible à ceux qui veulent voir autre chose.

Métier

Jonathan Le Borgne

Éditeur de Je Bosse en Grande Distribution. Passionné par la transition numérique des entreprises. Consultant, formateur et stratège en communication digitale pour la grande distribution.