Comment lutter contre la malédiction des jeans troués

C'est un sujet de fond qui touche les professionnels des magasins : les jeans troués font partie du quotidien. On a cherché à en savoir plus et comprendre si des solutions existaient pour lutter.

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

« Je tue tous mes jeans en très peu de temps ». Voilà le constat et en voilà un syndrome dont on parle peu, mais qui pourtant sévit en grande distribution depuis des années. À l'instar des chaussettes trouées, dont il est nécessaire de changer de paires tous les mois, les jeans ne font guère mieux de la résistance.

Que ce soit au niveau des genoux, des poches ou de l'entrejambe, les professionnels des magasins doivent constamment renouveler leur garde-robe pour être présentables.

La raison de cette malédiction c'est bien entendu les postures lors de la mise en rayon. En effet, les genoux y sont souvent posés à terre pour mettre en rayon les produits dans le tiers bas du linéaire. Alors forcément, celui-ci a la fâcheuse tendance à s'user plus vite que d'ordinaire : « je ne compte plus le nombre de jeans troués », regrette cette salariée d'un rayon, « avec moi les jeans font 4 à 5 mois avant que le trou apparaît au genou ». Certaines positions ont également de l'entrejambes dont la couture se défait rapidement.

À quoi ressemblent les mains des professionnels de la grande distribution
Crevasses, griffures, bleus, coupures… quand on travaille en rayon dans la grande distribution, les mains sont très fragiles et largement exposées au froid, au choc et aux cartons. Les professionnels racontent le difficile quotidien de leurs mains. « Vous aussi les crevasses au bout des doigts sont …

Des trous au niveau des genoux, des poches et de l'entrejambe

Pour la majeure partie des concernés, trois emplacements demeurent récurrents.

De un, au niveau des genoux : car oui, à force d'avoir le genou posé au sol, le jean s'use très vite. Certains ironisent, car souvent un seul genou est concerné « chez moi c'est que le genou gauche par contre », commente l'un d'eux.

De deux, au niveau des poches : « les trous je suis habitué, mais c'est surtout chez moi au niveau des poches à cause de tout ce qu'on y met dedans comme le cutter, les étiquettes électroniques... », explique cet employé.

De trois, au niveau de l'entrejambe et c'est la partie la plus gênante : « à l'entre cuisses c'est hyper souvent », reconnait cet employé, « chez Carrefour on a des pantalons en toile et c'est vrai que les coutures sous la braguette ont tendance à lâcher quand on se met à genoux », explique-t-il.

Un jour ma stagiaire a craqué son jean au niveau de l'entrejambe. La pauvre, elle a 17 ans et s'est sentie toute honteuse. Je l'ai accompagnée à traverser tout le magasin la tête haute avec mon tee-shirt de boulot pour cacher ce qu'il y avait à cacher. Elle a fini sa journée avec son blouson ce jour-là.
Comment choisir (au mieux) ses chaussures de sécurité
Elles font partie des indispensables pour les professionnels de la grande distribution. Garantes de leur protection, les chaussures de sécurité offrent pourtant des caractéristiques différentes. Voici les détails pour bien les choisir.Travailler dans le secteur de la grande distribution impose le po…

Les genouillères, une solution efficace

Et comme tous problèmes doivent trouver leur solution, certains utilisent le système D : « pour le moment, je mets du carton ou une planche en polyester quand j'ai le genou à terre », commente l'une d'elles. D'autres trouvent leur bonheur au rayon jardinerie qui propose des « planches à genoux ».

Bien sûr, il existe des solutions plus conventionnelles. Pour les genoux, certaines enseignes proposent à leurs salariés des genouillères. L'astuce paraît toute bête, mais pour le moins efficace. D'autres disposent de pantalons renforcés au niveau des genoux : « chez Cora on a les pantalons de travail avec genouillères », assure l'un d'eux.

À noter qu'il est possible de se procurer des genouillères comme ici et de se les faire rembourser par sa mutuelle sur présentation d'une facture. Certains magasins participent aussi aux frais.

Pour l'entrejambe, les solutions sont plus réduites : « je prends une à deux tailles au-dessus pour éviter d'être trop serré », explique cette employée, « certes on sacrifie un peu l'esthétique, mais on n’a pas le choix ».

Ironie de l'histoire, certains arrivent encore à recycler leurs vieux jeans troués : « pour ceux avec des trous aux genoux, j'ai la bonne idée d'en faire des shorts de l'été », conclut l'un d'eux. Sans doute la meilleure façon de leur donner une seconde vie.

199 anecdotes en grande distribution, le livre !
Parfois drôles, cocasses, ces anecdotes présentent le quotidien de ceux qui agissent dans un secteur de l’ombre.
Métier

Jonathan Le Borgne

Éditeur de Je Bosse en Grande Distribution. Passionné par la transition numérique des entreprises. Consultant, formateur et stratège en communication digitale pour la grande distribution.