⚡ Des Outils, des Ressources et des Idées pour préparer le Commerce de Demain Plus d'infos

Les 10 engagements environnementaux et sociétaux du Leclerc de Concarneau

Zoom dans cet hypermarché du Sud Finistère qui a entrepris de nombreuses actions environnementales et sociétales.

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

Le Leclerc de Concarneau (Finistère), a engagé une démarche pro-active en matière de RSE. Nous avons rencontré, Nathalie Bordais à la tête du magasin depuis 2011, pour faire le tour de ses nombreuses actions.

Empreinte écologique

En 2018, le magasin Leclerc Concarneau a entamé de nombreux travaux afin de réduire sa consommation d’énergie et de fait, son empreinte écologique.

Le bâtiment de 5500 m2 est équipé à 80% de sa production en centrale au gaz CO2. « Seuls quelques laboratoires restent au gaz R404 (gaz polluant) » précise Nathalie Bordais.

Les portes des frigos clients ont été fermées, « ce qui a généré de grosses économies de consommation ». Par ailleurs, toute la surface de vente est passée en LED. « Par rapport aux éclairages des années 90, c’est beaucoup plus efficace à la fois pour le confort d’achat car la lumière est plus naturelle. »

En plus de tout cela, quatre bornes électriques d’une capacité de 22 kW ont été mises en place sur le parking et un régulateur de tension a été installé, réduisant entre 8 et 10 % de la consommation énergétique. 

Écogestes

Nathalie Bordais incite ses salariés à faire des écogestes au quotidien : éteindre les postes de travail, éteindre les soudeuses dans les métiers traditionnels, diminuer l’éclairage… Résultats : 20 % d’économies d’énergie cet hiver.

Les températures de consigne ont également été revues. « L’été on accepte qu’il fasse un peu plus chaud dans le magasin et l’hiver qu’il fasse un peu plus frais, car de toute façon, à cette période de l’année, nos clients arrivent en manteau… » 

Les 12 grands travaux de la RSE dans le Retail (et ceux à venir)
La RSE, un sujet devenu stratégique dans le monde du Retail. Voici un panorama des actions et initiatives éco responsables en grande distribution.

Cool Roof

En 2019 le toit de l’hypermarché a été entièrement peint en blanc. Le Cool Roof a permis de réduire les consommations énergétiques en renvoyant l’intégralité du spectre lumineux du soleil et évitant ainsi l’entrée de calories à l’intérieur du bâtiment. Cette année l’aménagement a été effectué pour le drive. « On travaille en mezzanine, sous plafond, et malgré les pics élevés cet été 2023, on n’a pas souffert de la chaleur. Il y a un vrai confort de travail qui s’est amélioré ».

6 questions à se poser avant de se lancer dans le Cool Roofing (action de peindre ses toits en blanc)
Voici un article pour éclaircir le sujet du Cool Roofing. Vous allez y réfléchir à deux fois avant de peindre votre toit en blanc. Explications.

Transport de marchandises

Le magasin Leclerc Concarneau fait partie de la coopérative Scarmor. « Ils ont une approche logistique qui consiste à ce que les camions qui nous apportent la marchandise fassent le moins de kilomètres possible à vide ». Aujourd’hui le taux de remplissage de ces camions est ultra- performant. « On fait bouger les lignes pour améliorer l’empreinte carbone de la Scarmor, par contre on fait du click and collect et la faille est là… On transporte des cartons à moitié vides. Il y a un gâchis logistique colossal ».

Les transports verts dans la grande distribution
Les transports verts dans la grande distribution

Fin du sac plastique à usage unique

Le Leclerc Concarneau est un pionnier de l’arrêt de la distribution automatique des sacs plastiques en caisse, avec l’utilisation de sacs consignés dès 1996. « C’est mon père, Jean- Michel Bordais qui a imaginé ça après le témoignage d’un navigateur, qui dénonçait déjà à l’époque les sacs flottants en mer ».

De la même manière, quelques années plus tard, sa fille reprend le flambeau en stoppant l’utilisation de sacs à usage unique au drive. « On jetait ces sacs Crafts dès que le client nous les ramenait, c’était un gaspillage gigantesque. Quand j’ai vu le volume que ça représentait, juste un mois de retour de sacs client, je me suis dit qu’on ne pouvait pas continuer comme ça.

Certainement que ça nous prive de certains clients mais j’ai choisi d’arrêter, pour la planète. »

Recyclage

Le magasin s’est doté de 17 filières de recyclage de tri (piles, ampoules, plastiques, polystyrène). Puisque l’enseigne gère elle-même ses déchets, elle ne paye pas de taxe d’ordures ménagères.

« Pour répondre à une demande de nombreux salariés, on a conclu un accord avec la communauté de commune pour avoir des bacs jaunes permettant de récupérer ce qui ne rentre

pas dans nos 17 filières de tri. » Une récupération qui se fait au niveau des salles de pause et de la cafétéria. 

Publications commerciales

L’enseigne Leclerc s’est engagée à arrêter la distribution de brochures promotionnelles à partir de septembre 2023. À Concarneau, l’arrêt est effectif depuis le mois d’avril 2023. « C’était des millions de prospectus jetés à la poubelle sans être ouverts. »

Désormais, seuls quelques exemplaires sont disponibles sur le point de vente, à la demande. « Là c’est la foire au vin par exemple, évidemment les passionnés de vin veulent cocher les meilleures offres. »

Gaspillage alimentaire

Au Leclerc Concarneau, tous produit arrivant en bout de course sont proposés au client dans le rayon « anti-gaspi » à -34 %.

Puis, dans un second temps, l’entreprise Phénix prend le relais en organisant les tournées d’invendus. « On fait appel à eux depuis 2013. Ils nous ont aidés à mieux donner. Aujourd’hui on revalorise 83 % de nos invendus en les redistribuant à des associations comme les Restos du Cœur » (la moyenne nationale de revalorisation de produits des magasins travaillant avec phénix est à 61 %).

Le restant est destiné à la consommation animale, au profit de la SPA ou pour des éleveurs qui nourrissent leurs animaux avec des légumes impropres à la consommation humaine. « Tous les jours une association vient récupérer nos invendus. »

Bien être des salariés

Au-delà de la convention collective que l’enseigne respecte à la lettre, un accent est mis sur les conditions de travail et sur le portefeuille des salariés.

« Ma porte est toujours ouverte, celle de mon responsable administratif ou de la RH, c’est idem. Je reçois les salariés tous les deux ans. »

Chaque samedi, un compte rendu de la semaine passée et celle à venir est affiché au niveau de la pointeuse, où sont mis en avant tous les compliments remontés par les clients. En complément, un groupe Facebook privé est accessible pour les salariés qui le souhaitent, facilitant l’interaction entre les 300 salariés du Leclerc Concarneau.

Un budget est alloué à chaque responsable d’équipe afin d’organiser des moments de convivialité (soirées, sorties). Le Comité d’entreprise a aussi sa soirée…

Le magasin est équipé de transpalettes électriques depuis 15 ans pour la mise en rayon. « Le renouvellement régulier des outils de travail contribue aussi au bien être au travail, en réduisant drastiquement les maladies professionnelles liées au bras et à l’épaule. »

Pour ce qui concerne le portefeuille des salariés, les primes d’intéressement et de participation représentent une somme au-delà de deux mois de salaires. L’augmentation de salaire est par ailleurs annuelle et systématique.

S’ajoutent à cela une mutuelle et prévoyance très avantageuses, la subrogation, des jours enfant malade et des contrats systématiques de 35 heures sur 5 jours en horaires continus.

Bien-être des salariés et santé mentale en grande distribution

Vie locale

53. C’est le nombre d’Alliances Locales référencées au Leclerc Concarneau. « Ce sont des fournisseurs implantés à moins de 100 km d’ici, à qui l’on achète des produits locaux à des prix préférentiels. Dès qu’on a un producteur qui nous approche, on est à l’écoute. » Transversalement, l’enseigne reçoit et aide une centaine d’associations locales chaque année. Nathalie Bordais les accueille en personne tous les samedis. Aide financière, logistique, prêt de camion… « Ma priorité est d’animer le vivre ensemble sur le territoire, créer du lien entre les habitants… »

L'engagement associatif de la grande distribution
L'engagement associatif de la grande distribution
RSEEnseigne

Jonathan Le Borgne Twitter

Éditeur de Je Bosse en Grande Distribution. Passionné par la transition numérique des entreprises. Consultant, formateur et stratège en communication digitale pour la grande distribution.

commentaires