« Entre la météo et les retraits on s'adapte » : mauvais temps pour les glaces cet été dans les rayons

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

Le rayon des glaces aura connu un meilleur été que celui de l'an passé. En magasin, entre les faibles volumes de ventes et les nombreux rappels, les professionnels patientent en attendant mieux.

« J'en peux plus, cette après-midi encore le rayon n'a pas bougé... », commente une employée de rayon : voici le premier constat de cet été où l'affluence se fait encore attendre dans un rayon synonyme de fraicheur et de plaisir. Pour un des produits stars de l'été, le succès attendra. Décliné en sorbet, en bac, en bâtonnet ou cônes, les glaces souffrent, sur le plan de la météo, d'un été maussade, pour ne pas dire pluvieux.

Côté chiffre, on attend encore une embellie et on espère que le mois d'août rattrapera les ventes : « on mesure jusqu'à moins 30% comparé à l'année dernière », explique même ce chef de rayon, « on croise les doigts pour un beau mois de septembre aussi car on sait déjà que le stock en réserve risque d'y rester quelques mois », reconnaît un autre professionnel.

Pour le moment, avec la forte intensité promo et les nombreuses nouveautés du rayon, les réserves sont pleines : « début juillet, nous avions jusqu'à 12 palettes de glace en réserve », explique ce chef de rayon qui reconnaît que le stock a fondu depuis, « mais principalement grâce aux retraits et destructions ».

Un rayon glaces fortement concerné par... les retraits et destructions

Car comme s’il n'y avait pas assez de problèmes, cet été est particulièrement marqué par les nombreux rappels : « entre la météo et les retraits on s'adapte, mais c'est vrai qu'on a connu meilleure saison », ajoute ici une employée de rayon.

Ces retraits s'empilent les uns sur les autres de semaine en semaine. Principale cause, la présence d'oxyde d'éthylène, cet agent cancérogène, mutagène, reprotoxique et surtout interdit en Europe qui vient allonger une (déjà) longue liste.

Toutes les enseignes sont concernées : les marques distributeurs chez Auchan, Cora, Carrefour, Leader Price, Monoprix Gourmet et les marques Leone, Eismann, LFG, Deluxe, Gelatelli Limited édition, Bounty, Snickers, Twix et M&M’s font partie de la liste

D'autres causes obligent les professionnels des magasins à retirer les produits à la vente : des produits contenant du sésame, des contaminants chimiques, de la listeria monocytogènes, des additifs et arômes dépassant des seuils de sécurité, il suffit de consulter le site de gouvernement Rappel Conso pour constater la longue liste concernée par les retraits des ventes et les demandes des destructions. On constate jusqu'à « 15 pages de rappels chez Auchan… », annonce ce chef de rayon de l'enseigne.

Il reste août et septembre pour espérer sa rattraper sur les ventes...

Jonathan Le Borgne

Éditeur de Je Bosse en Grande Distribution. Passionné par la transition numérique des entreprises. Consultant, formateur et stratège en communication digitale pour la grande distribution.