Passe sanitaire en grande distribution : ce que vous devez savoir

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

Validée le 5 août par le Conseil Constitutionnel, le passe sanitaire et vaccination obligatoire contre le Covid-19 pour certains professionnels provoque de nombreux remous dans les secteurs d'activités concernés.

À compter de ce lundi, il faudra déjà montrer patte blanche, ou plutôt son passe sanitaire pour accéder à certains lieux publics : les cafés, les bars, les restaurants, salles de spectacles entre autres sont concernés.

Pour les centres commerciaux, les décisions préfectorales pourront tout changer à la rentrée.

Passe sanitaire exigé pour les salariés des centres commerciaux de + de 20 000 m2

Pour les centres commerciaux, des passes sanitaires pourront être exigées sur décision préfectorale si la situation se complique à l'échelle du département. Ce seront dès lors aux centres commerciaux d'effectuer des contrôles auprès des clients à l'entrée. Pour le moment, seuls les clients de plus de 18 ans devront présenter un passe sanitaire.

À noter que les supermarchés, hypermarchés (ceux de moins de 20 000 m2) ne sont pas concernés par ces mesures.

Pour le moment aucun centre commercial en France n'est concerné par un décret exigeant un passe sanitaire. Tout dépendra des préfets : « je suis du département des Pyrénées-Atlantiques et le préfet a refusé que les centres commerciaux soient soumis au pass sanitaire et pourtant le centre dans lequel je bosse passe au delà du seuil des 20 000 m2 », explique cette salariée.

Entre d'autres termes, la situation pourrait évoluer d'ici la rentrée compte tenu de la reprise de l'épidémie.

Les salariés des centres commerciaux concernés

Aussi, les salariés des centres commerciaux de plus de 20 000 m2 sont directement concernés par le passe sanitaire. Ces mesures s'appliquent « aux salariés, agents publics, bénévoles et aux autres personnes qui interviennent dans les lieux, établissements, services ou événements concernés, lorsque leur activité se déroule dans les espaces et aux heures où ils sont accessibles au public, à l’exception des activités de livraison et sauf intervention d’urgence », et ce « à compter du 30 août 2021 », ajoute le texte.

Ainsi, les salariés des lieux concernés par le passe sanitaire devront justifier soit d'un schéma vaccinal complet ou d'un test PCR ou antigénique négatif qui sera valable 72 heures.

Certains magasins ont même déjà pris les devants pour la rentrée. Pour cette salariée dans un centre commercial E.Leclerc, « le passe sanitaire entrera en vigueur à partir du 1er septembre. Une vérification des QR code sera fait par la sécurité à l'entrée auquel cas c'est retour à la maison », nous explique-t-elle.

Au sein de l'enseigne Cora, selon nos informations, seuls les employés cafétéria sont concernés. Ce serait à priori le cas pour les autres enseignes.

Aucune dérogation et aucun délai ne sont évoqué pour le moment pour permettre aux salariés de ces centres commerciaux de prendre les mesures nécessaires si le centres vient à être soumis à ces décisions préfectorales.

En cas de non-respect de cette mesure, les salariés pourront être suspendus pour deux mois, sans salaire. Aussi, cela ne peut pas engendrer de rupture de contrat CDD ou d'un contrat d'intérim.

Un employeur peut-il rendre la vaccination obligatoire ? La réponse est non !

Auprès de la communauté, de nombreux salariés s'interrogent : « nous avons appris par la direction que nous avons jusqu'au 1er septembre pour être tous vaccinés. Beaucoup de salariés ne veulent pas. Cette pratique est-elle légale ? », nous demande cette salariée.

La réponse est claire : non, un employeur n’a pas le droit d'imposer la vaccination à ses salariés. Il peut toutefois inciter ou encourager à le faire, mais il est formellement interdit de faire pression ou de menacer les salariés non vaccinés.

Le port du masque sera quant à lui toujours obligatoire dans le milieu professionnel. Il est aussi toujours recommandé de respecter les gestes barrières quelques interrogations subsistent toutefois pour ceux présentant des terrains allergiques : « par précaution, j'ai souhaité me faire vacciner, mais au centre ils ont refusé, car j'ai de nombreuses allergies », explique ce salarié d'une cafétéria Cora qui est dans le doute pour le moment.

Comment vont s'effectuer les contrôles dans les centres commerciaux

C'est une question presque sans réponse et qui inquiète les centres commerciaux qui drainent d'importants trafics : « en allant vite, chaque vérification prendra entre minimum entre 15 et  30 secondes », nous expliquent un chef de sécurité.

Sont habilités à effectuer des contrôles : de un, les forces de l'ordre, et de deux, les responsables des lieux où le passe sera exigé. Ce contrôle se fait en scannant un QR code (et non pas à l'oeil). Un contrôle des identités n'est pour le moment pas demandé systématiquement, mais les forces de l'ordre pourront le faire de manière inopinée.

La crainte d'arrêt maladie et d'abandon de poste

Si les décisions provoquent des débats entre salariés non vaccinés et employeur, elles font aussi état de nombreuses craintes dans un secteur déjà en tension au niveau de l'emploi : « si la vaccination devient obligatoire, des tensions vont se confirmer avec les salariés », s'alarme ce manager. Certains magasins constatent déjà une montée « des arrêts maladie, voire d'abandons de poste ».

De nombreux litiges aux entrées risquent également d'être le quotidien des services de sécurité.

199 anecdotes en grande distribution, le livre !
Découvrez notre première livre ! 199 anecdotes en grande distribution toutes inspirées de faits réels. La première communauté du secteur méritait bien son livre.
Enseigne

Jonathan Le Borgne

Éditeur de Je Bosse en Grande Distribution. Passionné par la transition numérique des entreprises. Consultant, formateur et stratège en communication digitale pour la grande distribution.