Le Lean Management, une nouvelle méthode performante en distribution

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

Le Lean Management est une méthode de management répandue. En grande distribution, le modèle tend à s’appliquer. On vous dit tout sur ce concept de management.

Formalisé par des chercheurs américains du Massachusetts Institute of Technology (MIT), le Lean Management est une expression anglaise dont le mot principal « Lean » est évocateur. Il signifie « dégraisser », « sans gras » ou encore « au plus juste ». Cela fait écho à l’idée de réduire quelque chose à son essentiel, à supprimer l’inutile, qui est aux fondements de la méthode.

Mais qu’est-ce que Lean management plus précisément ?

Inspiré du système de production de Toyota, le Lean management correspond à un système d’organisation du travail et de management qui vise à améliorer la qualité et à rentabiliser la production d’une entreprise en évitant au maximum le gaspillage de ses ressources. Dans d’autres termes, le Lean management est une philosophie de gestion qui vise à améliorer les processus, tout en éliminant les gaspillages et en créant de la valeur ajoutée pour le client.

Cette méthode permet d’optimiser les processus en réduisant les temps sans valeur ajoutée (opération ou transport inutile, attente, surproduction…), les causes de non-qualité et la complexité. C’est une approche soutenue par un aspect de management critique qui permet aux collaborateurs de travailler dans les meilleures conditions possibles. En effet, deux objectifs principaux sont visés : la satisfaction complète des clients et le succès de chaque salarié.

Pour ce faire, le Lean Management s’appuie sur quatre principes fondamentaux :

  1. La compréhension des besoins clients
  2. La réduction du temps de production
  3. L’analyse, la compréhension et la résolution des problématiques
  4. La fédération et la sensibilisation des collaborateurs

Les différents outils du Lean Management

Les outils Lean sont souvent décrits comme des outils d’apprentissage et d’expérimentation. Il existe une multitude d’outils à disposition, en voici quelques exemples :

  • La méthode 5S (débarrasser, ranger, nettoyer, ordonner et être rigoureux) pour améliorer l’environnement de travail et réduire les gaspillages de temps,
  • La méthode Six Sigma pour améliorer la qualité et l’efficacité des processus,
  • Le management visuel pour partager l’information et résoudre les problèmes,
  • La méthode Kaizen pour améliorer continuellement les processus,
  • La méthode SMED pour réduire le temps de changement de série,
  • La méthode Kanban pour optimiser la gestion des stocks,
  • La méthode Value Stream Mapping (VSM) pour analyser les processus et identifier les freins.

Bien qu’il soit apparu au sein de l’industrie automobile, le Lean Management est désormais déployé partout, tout secteur et taille d’entreprise confondus. Ce concept est d’ailleurs souvent décliné, comme c’est le cas avec le Lean Purchasing qui vise l’excellence opérationnelle des services achats.

Lire aussi : Quelles formations pour travailler en grande distribution

Une méthode qui s’applique dans de nombreux domaines

En théorie, le Lean Management peut s’appliquer à tout type d’entreprise, quelle que soit sa taille ou son activité. Comme nous l’avons expliqué, c’est une philosophie, et adapter une philosophie est un choix culturel dans la pratique, c’est plus compliqué. Pourquoi ? Car les structures actuelles des grands groupes de distribution sont souvent très hiérarchisées et organisées en silos. Ceci implique qu’il y a peu de communication entre les départements et que les employés ont par définition peu d’influence sur les processus.

C’est pourquoi cette méthode est beaucoup plus facile à appliquer à échelle globale dans les startups ou les plus petites structures dans lesquelles la discussion entre collègues de différents départements est facilitée. La réflexion collective des collaborateurs dans une petite structure est tout simplement plus rapide et plus efficace que dans une entreprise multinationale.

Cependant, ceci n’empêche en rien certains grands groupes d’appliquer les méthodes du Lean Management. Comme par exemple, le Hard discounter Dia qui était organisé selon ces principes avant d’être vendu par le groupe Carrefour. En perdant les bases de cette organisation, l’enseigne a accéléré ses contreperformances liées à un positionnement perfectible de son offre et de sa politique prix. 

Le gaspillage est l’objectif principal de la bataille menée par la méthode LEAN dans la distribution, sous la forme de temps mal utilisé, qui résulte d’une perte de temps dans l’organisation, dans l’allocation et dans la gestion des activités de l’équipe dans le point de vente. Il s’agit de lever les obstacles rencontrés par les collaborateurs pour atteindre la satisfaction client globale comme objectif, rendant ainsi l’organisation en amont de l’événement plus légère, flexible et ultra optimisée. C’est précisément que la gestion et l’organisation en amont sont passées de « Nice to have » à « must have » pour s’assurer que les résultats peuvent simplement être soutenus par une croissance naturelle. L’âge d’or est révolu. Pour tous les managers de l’industrie, la recherche d’optimisation est une réalité quotidienne. Prédire, préparer, analyser les problèmes, les dysfonctionnements, les situations et les indicateurs sont devenus le travail quotidien de ces « commerçants ».

Cependant, les concepts de productivité, d’industrialisation et de normalisation des processus ne sont pas toujours acceptés par des générations d’opérateurs qui ont été nourris pendant des années avec des postures et une expertise, qui sont essentiellement basées sur le commerce et la mise en œuvre de la Convention. Par conséquent, il faudra plusieurs années pour intégrer certaines des méthodes de gestion allégée dans l’emplacement du plan de transformation d’un grand groupe alimentaire. Mais est-il encore temps pour la distribution de s’y mettre ?

De plus, si tout le monde dans l’entreprise sait que la préparation de l’entreprise à l’avance, l’implication de l’équipe et la construction d’une organisation sont les principaux facteurs de succès, alors la condition préalable est la capacité à prendre les bonnes décisions et à formaliser l’organisation. En effet, dans une approche Lean, cela peut être réalisé le plus efficacement possible grâce à la résolution de problèmes, la gestion du temps perdu, des groupes de travail comprenant le commerce et les départements, les employés, le suivi des indicateurs de performance et la recherche de solutions professionnelles par les groupes de travail.

Bien sûr, une amélioration continue. La preuve en est que depuis plusieurs années, tous les points de vente appliquent des méthodes de résolution de problèmes dans le processus de négociation avec l’équipe, et ont développé des procédures afin de réduire le temps perdu, gagnez rapidement en efficacité.

Quels sont les domaines d’application du Lean Management dans la grande distribution ?

Afin d’organiser votre enseigne, vous devez d’abord avoir une compréhension complète des processus qui composent les activités et des processus qui affectent les activités, afin de pouvoir mettre en évidence les axes d’amélioration, analyser les enjeux soulevés, les anticiper et activer rapidement la chaîne de décision, il faut les résolver. Voici quelques-uns des domaines d’application de la méthode Lean en distribution :

  • Les stocks
  • Les processus opérationnels
  • Les ruptures
  • La caisse
  • Les ressources intellectuelles du personnel

La méthode de Lean Management est de plus en plus populaire en ce moment dû à son aspect positif à tous les niveaux d’une organisation. Une entreprise utilisant la méthode Lean comprend la valeur du consommateur et se focalise constamment sur l’amélioration des composants clés de ses processus internes.

Management

Jonathan Le Borgne

Éditeur de Je Bosse en Grande Distribution. Passionné par la transition numérique des entreprises. Consultant, formateur et stratège en communication digitale pour la grande distribution.