⚡ Des Outils, des Ressources et des Idées pour préparer le Commerce de Demain Plus d'infos

Web3, blockchain, métavers, NFT : ces nouvelles opportunités pour le retail

Blockchain, NFT, métavers, mais aussi VR, XR, cryptomonnaie ou encore token, sont les nouveaux termes qui ne manqueront pas d’impacter le monde du retail. D’ailleurs, c’est déjà le cas avec des intrapreneurs comme Valentin Auvinet qui cherchent les opportunités dans ce Web3 en pleine expansion.

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne
« Moi, mon objectif, c’est d’aller voir ce qui est possible de faire dans ces univers, quelles sont les opportunités à saisir pour Decathlon et d’essayer des trucs. », Valentin Auvinet, Chief Metaverse Officer (CMO) chez Decathlon

Ingénieur et marketeur de formation, Valentin Auvinet, notre invité du jour, est aussi entrepreneur à ses débuts et aujourd’hui intrapreneur en tant que CMO chez Decathlon. C’est donc un interlocuteur de choix au parcours plus qu’éclectique qui va nous aider à découvrir tout ce que pourra apporter ces nouveaux concepts et outils auxquels le retail devra (sûrement) et pourra (surtout) utiliser.

Pour nous faire découvrir ce nouvel univers, nous aborderons dans ce podcast :

  • Le principe du travail de CMO ;
  • Le Métavers ;
  • Le chemin pris par Decathlon vers le Web3 ;
  • La cryptomonnaie ;
  • Les projets de Decathlon dans le sens des NFT ;
  • L’importance des NFT pour le monde du retail.

La place du CMO et du Web3 chez Décathlon

Le Web3, bien que de plus en plus évoqué, n’a pas encore pris réellement ancrage. D’ailleurs, pour exemple, Mark Zuckerberg avoue sur son métavers que c’est un modèle à faire mûrir sur une dizaine d’années encore.

Aujourd’hui, les enseignes se positionnent, essaient, établissent des objectifs et explorent les opportunités comme l’explique Valentin Auvinet, lorsqu’il décrit son rôle de CMO :

« Mon job, c’est vraiment de se dire, il y a de nouvelles perspectives qui sont possibles dans ces univers, les identifier, voir ce qu’on peut faire, voir ce que font les autres et d’essayer des choses. »

Voici pourquoi le Metavers va révolutionner le commerce de détail
Son nom ne vous dit peut-être rien. Ou plutôt pas encore. Le Métavers est un monde numérique parallèle imaginé par les GAFA qui pourrait révolutionner l’usage du numérique. La grande distribution n’échappera pas à la règle. De quoi venir révolutionner le Commerce de détail.

Métavers : échec ou circonstances ?

Avec les annonces inquiétantes de Meta, on est en droit de se poser la question sur l’avenir de ces dispositifs émergents. Toutefois, il se peut que des raccourcis aient été pris trop rapidement et qu’il s’agisse plutôt d’une conjoncture globale du web que d'inefficacité.

Cette hypothèse se tient avec un éclaircissement apporté par notre interlocuteur sur les actions Meta : « L’action a chuté avant l’annonce metaverse. »

Différences entre Web3 et Web 2.0

Pour Valentin Auvinet, la différence entre Web3 et Web 2.0 peut être assimilée à « l’avantage d’être propriétaire versus l’avantage d’être dépendant de quelqu’un d’autre ».

En effet, aujourd’hui, lorsqu’on génère du contenu, on en cède la propriété intellectuelle à la plateforme. C’est ce que solutionnera le Web3 qui donnera tous les droits et fruits au propriétaire initial.

Les premiers pas de Decathlon dans le Web3

Il faut savoir que Decathlon a déjà fait un bond dans le Web3 en créant ses ponts entre le réel et le virtuel.

C’est par exemple le cas avec ses vélos home trainer qui permettent de jouer à Zwift ou encore le NFT de Barrio de chez Kipsta qui a permis aux propriétaires d’entrer dans un univers virtuel créer pour eux.

Ces démarches, Decathlon en tire également avantage, car comme notre interlocuteur nous le confie : « Côté enseigne, ça nous permet de créer des communautés hyper engagées. On a des taux de rétention et de communication qui sont hyper forts. On a même des discords où tous les jours les gens mettent des messages et échangent ; ce qu’on n’avait pas avec une page Facebook ou Twitter. »

Fonctionnement et utilisation de la cryptomonnaie

Pour acquérir un NFT, on peut soit le payer de manière conventionnelle (en euros, en dollars, etc.), soit, en cryptomonnaie de la blockchain utilisée :

  • Matic (la cryptomonnaie) pour Polygon (la blockchain) ;
  • Tez (la cryptomonnaie) pour Tezos (la blockchain).

Par contre, chez Decathlon, les NFT sont gratuits avec des solutions pour en faciliter l’usage.

Projets et visions pour Decathlon

Aujourd’hui, Decathlon a déjà 4 collections associées à des NFT ; avec, à chaque fois, des expériences uniques et immersives pour le client.

Très prochainement, une activité géocaching qui demandera aux participants de se déplacer (à vélo), pour aller chercher les NFT dispersés

Au programme donc : immersion, implication, échanges et communauté engagée.

Pour Valentin Auvinet, l’objectif est de trouver, selon ses termes : « comment on le rend beaucoup plus simple » ; et que les personnes qui ne sont pas encore dans le Web3 aient tout de même accès au NFT.

Les enjeux de l’entrée dans le NFT

De grandes marques se lancent aujourd’hui dans la mise en place du NFT. On citera, par exemple, Nike, Adidas, Starbucks, Lacoste ou encore Casino ; avec des agences comme Bored Ape ou Arianee.

Le vrai enjeu est aujourd’hui une question d’exposition au niveau des médias et des utilisateurs de la première heure. Le risque d’attendre est de devoir rattraper ensuite.

À noter que les NFT, et le monde virtuel dans sa globalité, sont une manière de toucher cette jeune cible de plus en plus convoitée par la plupart des enseignes. Decathlon, par exemple, veut passer par les jeux vidéo pour les atteindre.

Et ce qui anime Valentin Auvinet ainsi que ceux qui se lancent déjà dans le Web3 peut se résumer avec ces quelques mots de notre invité :

« On est vraiment au début. Il faut tenter ! Il y a vraiment des choses à retenir dans tous les usages. »

👀
À propos de Valentin Auvinet. Il fait ses premiers pas dans le web à 12 ans. Il entreprend des études dans ce sens, après quoi, alors même qu’App Store n’est pas encore né, en 2017, il crée La Mobilery. C’est après avoir revendu sa start-up en 2010 qu’il rejoint, une première fois, Decathlon où il se recentre après des années entrepreneuriales. Il est alors en charge des plateformes d’e-commerce pour Quechua, Fouganza et les marques passions à l’international. Et cette expérience fera croître son goût pour l’international. Il quitte alors Decathlon pour ouvrir une filiale de Oney Bankà San Francisco, en Californie. Il revient ensuite chez Decathlon, qui lui propose un poste répondant à son envie de voir du pays. Il s’installe au Japon et exerce en tant que CTO (Chief Technical Officer) de l’entreprise de grande distribution de sport et de loisirs. C’est l’année dernière qu’il revient en Europe et devient le Chief Metaverse Officer (CMO), après avoir créé sa propre blockchain.
MétaversPodcast Retail

Jonathan Le Borgne Twitter

Éditeur de Je Bosse en Grande Distribution. Passionné par la transition numérique des entreprises. Consultant, formateur et stratège en communication digitale pour la grande distribution.

commentaires