👉 Rejoignez l'Espace Pro, une plateforme unique pour les professionnels du marketing du monde du commerce. Plus d'infos

À Montauban-de-Bretagne, Intermarché rime avec biodiversité

Amoureux de la nature, Franck Billaud a fait de son Intermarché à Montauban-de-Bretagne, en Ille-et-Vilaine, un havre pour la biodiversité. Propos recueilli par Solenne Durox.

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

« On va voir les chèvres? ». Directeur général de l’Intermarché de Montauban-de-Bretagne depuis huit ans, Franck Billaud a les yeux qui brillent comme un enfant quand il fait découvrir son projet aux visiteurs.

Le seul magasin en Bretagne labelisé LPO et «  peut-être même en France »

Passionné, l’homme est intarissable lorsqu’il parle de protection de la biodiversité.  Il a transformé les espaces verts autour de son supermarché en refuge LPO (Ligue pour la protection des oiseaux). Une labellisation décrochée en 2020. « Nous sommes le seul du genre en Bretagne, et peut-être même en France », souligne-t-il avec fierté. Afin de réduire l’impact environnemental, l’entretien des  6 000 m2 de terrain font l’objet d’une gestion par éco-pâturage. Des moutons de Ouessant et des chèvres des fossés paissent tranquillement juste à côté du parking. Cette solution naturelle ne nécessite aucun traitement chimique, ni engin mécanique. La terre se régénère grâce à l’engrais naturel que constituent les déjections des animaux.

Souvent, le matin, Franck Billaud prend le temps d’aller faire un petit tour pour voir à l’oeuvre les animaux.  « J’ai l’impression d’être un agriculteur dans son champ. Je découvre une plante, une fleur… Les gens observent de moins en moins ce qu’il y a autour d’eux, c’est dommage ». Lui a les yeux grand ouverts et dresse un constat inquiétant. « Quand j’étais petit, on voyait des bêtes à bon dieu, plein de libellules ou de papillons. On n’en voit quasiment plus aujourd’hui. C’est dramatique ».

La convention signée avec la LPO  35depuis cinq ans lui permet d’avancer pas à pas vers une meilleure protection de la biodiversité de proximité. « Pour moi, il ne s’agit pas de défendre les ours polaires ou les éléphants mais de commencer par ce qui nous entoure au quotidien », assure Franck Billaud. La LPO a d’abord évalué le potentiel de biodiversité des terrains et dressé un inventaire global de la zone. Mésanges, pinsons, chardonnerets…Les spécialistes ont recensé 29 espèces d’oiseaux.

Nichoirs et hôtels à insectes

Leur rôle est aussi de conseiller Franck Billaud sur la mise en place d’aménagements propices au développement de la faune et de la flore, puis de l’accompagner dans sa démarche.

Outre l’éco-pâturage, une zone de fauche tardive a été créé. « Cela permet de préserver des endroits où les insectes se sentent en sécurité et peuvent se reproduire, remarque Franck. Si on tond tout le temps, aucune biodiversité ne peut se développer ». Un panneau explicatif accroché au grillage illustre l’intérêt de ce choix aux clients mais aussi aux collaborateurs. La pédagogie fait partie de la démarche. Le représentant de la LPO est d’ailleurs venu l’été dernier pour présenter le refuge à la soixantaine de salariés.

L’Intermarché s’est aussi doté de nichoirs et d’hôtels à insectes, utiles pour la pollinisation naturelle et la lutte biologique contre les ravageurs. Une partie du terrain a été mise à disposition d’un apiculteur local qui y a installé quelques ruches. Et à quoi sert ce tas de bois au milieu du champ? « C’est un abri pour les insectes et les hérissons qui s’occupent des taupes. D’ailleurs, il n’y en a aucune, c’est génial ! Ce sont des gestes simples qui ne coûtent rien », s’enthousiasme le chef d’entreprise.

Une certification « Commerçant responsable »

Ce dernier a créé un site internet pour expliquer son projet et ses convictions. Mis en ligne l’année dernière, il n’en fait pas vraiment la publicité. « C’est un site où on ne parle pas vraiment d’Intermarché. Il n’y a pas de promo, rien à gagner. J’ai encore beaucoup de mal à parler de ce que je fais. C’est là toute l’ambiguïté de ma démarche, reconnait-il en souriant. J’ai fait un site mais je n’ai pas envie que que ça se sache trop ».

Précurseur dans son domaine, L’intermarché de Montauban-de-Bretane, a été l’un des premiers supermarchés français à participer au Défi Eco-Action lancé par l’ADEME. En janvier 2021, Franck Billaud a également obtenu le label « Commerçant responsable » décerné par le Collectif Génération responsable qui valorise les engagements en matière d’environnement, de relations collaborateurs, de relations clients et d’intégration du point de vente à son territoire

💡
Article en collaboration avec l'Ademe dans le cadre du plan Agir pour la Transition.
RSE

Jonathan Le Borgne Twitter

Éditeur de Je Bosse en Grande Distribution. Passionné par la transition numérique des entreprises. Consultant, formateur et stratège en communication digitale pour la grande distribution.