Les 11 raisons qui motivent les équipes de travailler en grande distribution

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

Pour rester performantes, les enseignes de la grande distribution doivent s'assurer de garder leurs équipes constamment motivées.

La grande distribution figure parmi les secteurs touchés par les difficultés de recrutement. Pour cause : un turn-over qui reste important, des tâches physiques et rébarbatives, des conditions de travail parfois éprouvantes. Hélas, tout le monde n'a pas la chance de tomber sur un magasin et des managers à l'écoute.

Pour retenir les talents, les enseignes ont donc fort à faire pour motiver leurs équipes. Perspectives de carrière, salaire et avantages, responsabilités... nous avons cherché à comprendre ce qui motive les professionnels à travailler en grande distribution.

Voici les raisons qui motivent les professionnels des magasins. À noter qu'il s'agissait d'un questionnaire à choix multiples auxquels nous avons obtenus 311 réponses.

Résultat du sondage

Les avantages financiers (11,8%)

La grande distribution propose, en fonction des enseignes et des magasins, des avantages essentiels pour entretenir la motivation des équipes : 13ème mois, prime de participation, prime d'intéressement, si ces primes sont directement liées aux performances de l'entreprise, elles sont un levier de motivation évident pour les équipes.

La formation et le développement des compétences (16,1%)

La grande distribution n'est pas le secteur qui assure les meilleurs plans de formation. D'ailleurs, les professionnels des magasins figurent parmi les salariés les moins formés en France.

Pas étonnant de retrouver ce levier en queue de classement.

Pour se motiver, certains ne jurent que par les compétences acquises au fil des années sur le tas.

Les missions qui correspondent aux compétences (17%)

Pour certains salariés, la grande distribution est simplement un secteur qui leur permet de développer leurs compétences acquises sur les bancs de l'école : la vente, le management, la gestion forment chaque année de nombreux jeunes prêts à intégrer le marché du travail. Pas étonnant donc de retrouver ces professionnels au sein des magasins.

Le salaire (20%)

Contrairement aux idées reçues, le salaire n'est pas le sujet de préoccupation numéro un des professionnels de la grande distribution. En effet, augmenter le salaire d'un collaborateur ne suffira pas à améliorer sa motivation. Néanmoins, cela ne doit pas être une raison pour ne pas justifier des augmentations en cas de mérite ou de performances.

Pour certains interrogés, le salaire est la motivation numéro un car considéré comme un job simplement alimentaire. Il y en a pour qui le travail permet à minima de gagner sa vie.

Les horaires (22,6%)

En dépit de ce qu'on pourrait penser, les horaires proposés par le secteur ne sont pas toujours redoutés. Bien que contraignantes pour certains (réveil matinal, travail le samedi), certains y voient un avantage pour remplir autrement leur journée de travail : « je travaille 6 jours sur 7 et uniquement le matin, de 5h30 à 12h », commente cet employé dont ce fonctionnement semble être un moyen d'avoir du temps pour lui les après-midi.

D'autres connaissent des horaires qui varient plus souvent et cela semble affecter leur motivation : « pour être en caisse, nos plannings changent toutes les semaines, c'est impossible de prévoir quoi que ce soit », réagi cette hôtesse de caisse.

L'étendue des responsabilités (29,5%)

Les responsabilités figurent en tête de liste des critères qui favorisent la motivation des équipes. Qu'on soit employé, étudiant ou reconnu pour ses responsabilités managériales comme adjoint au manager ou manager, le secteur offre des missions avec des responsabilités plus ou moins importantes.

La force du secteur c'est qu'il encourage encore la prise d'initiatives. C'est suffisamment rare pour le souligner.

Nos meilleurs contenus en exclusivité
Nos enquêtes, nos études, nos décryptages, nos classements à découvrir en exclusivité chaque semaine. Inscrivez-vous.

L'intérêt pour le monde du commerce (29,8%)

Pour certains, le commerce est un supplice : rythme effréné, relation client difficile, travail physique, missions peu passionnantes. Alors, pour ces profils en effet, la grande distribution peut vite se transformer en cauchemar.

Pour d'autres, le commerce offre une dose d'adrénaline. En effet, dans le secteur, soit on adore, soit on déteste. Le travail en grande distribution suppose d'être passionné par un secteur constamment en mouvement. Il faut aimer la gestion, le management, la relation avec les clients. D'autres expliquent que c'est un secteur qui propose une variété dans les tâches, « aucune journée se ressemble », raconte un des interrogés et c'est ce qui les motive à se lever chaque matin.

La relation client (32,5%)

Pour certains professionnels, la relation avec les clients est un critère majeur qui explique leur intérêt pour le secteur. Bien que certains éprouvent parfois des difficultés et un manque de patience, ils sont nombreux à reconnaître que les clients sont aussi essentiels à leur activité : « quand on travaille dans le commerce, la relation avec les clients est aussi une source de motivation », assure cet employé au rayon marée.

Les perspectives d'évolution de carrière (35,1%)

Le secteur a encore la réputation d'être un des rares en France à assurer l'ascenseur social. Nombreux patrons de magasins ont commencé leur carrière comme employé de rayon avant d'y faire leurs armes et gravir les échelons. La rhétorique est toujours vraie, mais les passerelles pour accéder en haut de la pyramide nécessitent patience et persévérance.

Pour de nombreux professionnels, les perspectives de carrières sont un levier de motivation incontournable pour poursuivre leur carrière dans le secteur : « c'est un secteur où on apprend tous les jours », insiste un interrogé, « la grande distribution m'a permis de sortir de ma zone de confort et de progresser vers le manager que je souhaite devenir pour mes équipes », raconte cet autre responsable.

Le secteur permet en effet de progresser vers des fonctions managériales comme chef de rayon, directeur adjoint ou directeur. Les plus téméraires intégreront l'école des futurs patrons d'une enseigne.

Pour d'autres, la grande distribution est un tremplin vers d'autres métiers : responsable commercial, chef de secteur chez un industriel, merchandiser. Pour les profils diplômés, des voies permettent également d'intégrer des services achats, marketing ou logistiques.

L'ambiance dans l'entreprise (43,3%)

Ah la grande distribution... il faut y avoir travaillé pour comprendre à quel point la cohésion d'équipe est un incontournable du secteur. C'est l'axe de motivation numéro deux des professionnels des magasins. Sans cette ambiance si particulière au secteur, beaucoup n'y resterait pas : « la vie de l'équipe, de l'entreprise, la relation avec les collègues, c'est juste essentiel sinon on ne tient pas », reconnaissent plusieurs interrogés.

Raison de plus pour favoriser la cohésion d'équipe et entretenir une relation de proximité avec les collaborateurs. La grande distribution est peut-être un des rares secteurs où le PDG vient encore saluer chaque jour - ou presque - chaque membre des équipes en magasin.

L'autonomie dans le travail (62,3%)

Cette autonomie dans le travail, à savoir la gestion de son temps, la flexibilité pour gérer son agenda et à s'organiser figurent en tête des leviers qui motive les équipes.

Au même titre que les responsabilités, l'autonomie est largement un moteur pour travailler en grande distribution. C'est l'axe numéro un qui motive les professionnels du secteur. La grande distribution propose une forme de flexibilité dans le travail. En magasin, les salariés sont livrés à eux-mêmes et c'est ce qui plaît visiblement.


Profils des interrogés par enseigne : E.Leclerc, Carrefour, Système U, Intermarché, Auchan, Géant Casino, Lidl, Cora, Monoprix

Profil des répondants par poste : employé de rayon, caisse et drive, adjoint manager, manager de rayon ou département, directeur

Métier

Jonathan Le Borgne

Éditeur de Je Bosse en Grande Distribution. Passionné par la transition numérique des entreprises. Consultant, formateur et stratège en communication digitale pour la grande distribution.