La solution implacable pour lutter contre l’absentéisme en grande distribution

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

L’absentéisme en grande distribution est une vérité qui touche beaucoup d’entreprises dans tous leurs secteurs d’activités. Elles représentent alors un avertissement important pour tout le monde dans une enseigne. Ce phénomène est compliqué à appréhender, mais il y a différentes solutions à mettre en place pour lutter.

Actuellement, 80 % des entreprises françaises connaissaient aujourd’hui un taux d’absentéisme important. Or, l’absentéisme coûte en moyenne 4 000 € par an et par collaborateur et représente 10 jours de travail par personne et par an dans le privé. Selon le livre blanc du Référentiel de l’absentéisme, dont le principal sujet est l’absentéisme en entreprise, les résultats sont favorables. En effet, malgré le fait que le taux d’absentéisme soit encore en hausse cette année, l’étude montre de plus en plus d’intérêt et d’actions de la part des entreprises qui cherchent à pallier l’augmentation de ce taux.

Quelles sont les causes de l’absentéisme en grande distribution ?

En grande distribution, il y a de nombreuses raisons qui pousse les salariés à être absents. Ainsi, il est impossible de toutes les énumérer. Ils sont spécifiques à chaque entreprise et varient même d’une enseigne à l’autre. Certaines peuvent être fatales et toucher directement les employés. C’est ce qui se passe lors d’un accident de travail. De plus, nous trouvons aussi des causes moins directes, plus fréquentes, qui sont dus à l’agencement dans la mobilisation. Cela inclut la gestion, l’échec de l’évaluation des employés ou le manque de prédictions sur l’avenir. L’absence qui en résulte est appelée absence comportementale.

Ce type d’absentéisme représente la pénurie initiale de jeunes, de courte durée mais récurrente. Lorsque la charge de travail est trop importante ou insuffisante, les jeunes salariés seront également fortement affecté. A l’inverse, les personnes âgées restent plus longtemps à l’écart pour d’autres raisons. L’essentiel est de s’adapter aux nouvelles méthodes de travail. Par exemple, il est nécessaire de fournir une assistance pour s’adapter aux différents postes. De même, des maladies chroniques peuvent apparaître et affecter les performances de certains employés. Enfin, les personnes en famille doivent pouvoir concilier vie de famille et vie professionnelle, un aspect aussi compliqué qu’évident.

En résumé, l’absentéisme est généralement basé sur des conditions de travail sous optimales qui affectent le comportement des employés en distribution. Bien entendu, ce n’est pas un fait absolu, il est nécessaire de bien comprendre une entreprise pour connaître les raisons des absences qui y sont présentes. Afin de diagnostiquer efficacement le problème, il est nécessaire de comprendre toutes les causes. Ensuite, pour y faire face, il est primordial de mettre en place un plan d’action efficace.

Comment lutter contre ce phénomène ?

L’absentéisme est un sujet qui concerne tout le monde dans la distribution, autant les employés que ceux qui les supervisent. Il fait également l’objet de différends entre eux. Pour lutter efficacement contre ce phénomène, il est nécessaire de mobiliser les acteurs de votre enseigne et de faire prendre conscience à chacun ses erreurs dans l’entreprise. Il peut s’agir d’aspects administratifs, sociaux, économiques ou même sanitaires. Par conséquent, l’absentéisme révèle le dysfonctionnement d’une entreprise dans l’organisation et sa représentation des employés. C’est pourquoi il est nécessaire d’adopter une approche collective qui rassemble tous les acteurs pour mettre en évidence le problème et apporter des solutions.

Par conséquent, il est nécessaire de formuler un plan d’action efficace pour rendre toutes les parties concernées satisfaites. Celui-ci peut être divisé en plusieurs étapes. Ainsi, pour mettre en place un plan d’action efficace pour lutter contre l’absentéisme en distribution, nous vous dévoilons les cinq grandes pratiques à suivre.

Analyser l’absentéisme de votre magasin ou de votre équipe

Démarrer de manière intuitive son plan d’action ne résout pas le problème d’absentéisme souvent complexe dans les entreprises de distribution. Pour lutter efficacement contre ce phénomène sur la durée, il faut observer objectivement en mesurant le temps moyen d’absentéisme et sa fréquence ainsi qu’en vérifiant ces éléments selon des critères précis tels que la fonction, le service, l’âge ou encore le sexe. Savoir qui est absent, la fréquence et la durée de l’absence, vous permettra de déterminer la raison de l’absence et de pouvoir y faire face. En effet, les raisons invoquées par les salariés absents, comme la maladie, l’accident du travail ou les raisons familiales, sont vraies dans la plupart des cas, mais elles cachent parfois des raisons plus profondes. Entre conditions de travail, charge, ambiance d’équipe et motivation, l’absentéisme reflètent au moins en partie les difficultés du travail ou l’atmosphère sociale. Il est important de bien analyser ce phénomène au sein de votre entreprise pour pouvoir avancer dans votre plan d’action.

Par ailleurs, si votre taux d’absentéisme est supérieur à 4 ou 5 %, peut-être, devriez-vous mettre en place une enquête sur le climat social et vous doter d’indicateurs à surveiller quotidiennement.

Former au management bienveillant

D’après le 8ème baromètre de l’absentéisme, 56% des motifs d’absentéisme sont directement liés au travail. Là encore les études montrent que l’absentéisme est plus particulièrement lié à un problème de management. Une mauvaise gestion, des tensions sociales au sein de l’équipe, un manque de reconnaissance et même de perspectives de développement sont autant de facteurs de stress et de démotivation pour des salariés de l’entreprise. Ces problèmes surviennent généralement dans des équipes qui manquent de management. En outre, les employeurs doivent fournir des perspectives à leurs employés. Ceux-ci peuvent être de nature professionnelle en favorisant le développement des compétences des employés ou d’ordre financier grâce à la mise en place d’un système d’intéressement. Reconnaître ses collaborateurs est toujours synonyme de plus d’engagement de leur part, réduisant ainsi l’absentéisme.

Ainsi, la formation de managers à des techniques de management innovantes et nouvelles doit permettre aux équipes de reprendre une organisation du travail efficace et de relâcher quelque peu la pression, que ce soit celle des managers ou des collaborateurs. La formation est un processus qui peut sembler lourd et contraignant mais qui a l’avantage d’apporter une réelle plus-value à long terme.

Prévenir les maladies professionnelles psycho-sociales (RPS) et physiques (TMS)

Cela semble être évident, et pourtant certains employeurs continuent de survoler cet aspect. Les risques psychosociaux augmentent souvent considérablement l’absentéisme. En effet, selon une étude de la Direction de l’Animation de la Recherche, des Etudes et des Statistiques, le taux d’absentéisme des entreprises souffrant de trois risques psychosociaux ou plus est trois fois supérieur à l’original. La mise en œuvre d’un plan RPS est la meilleure façon de permettre de faire face à ces risques d’absentéisme.

Les entreprises devraient également prendre en compte les risques liés aux maladies physiques. En effet, avec la baisse du nombre de départs à la retraite, on assiste à un vieillissement de la population salariée. Cela a conduit à beaucoup d’absentéisme, qui peut être évité en adoptant un plan TMS approprié. De plus, le stress lui-même peut exacerber les maladies musculosquelettiques. Ainsi, en diminuant le stress quotidien, vous pouvez faire face à un fort taux d’absence.

Lutter contre la charge intensive de travail via la méthode Santé Qualité de Vie au Travail (SQVT)

Depuis le passage à 35 heures, de nombreuses entreprises de distribution ont augmenté la charge de travail de leurs employés pour lever des fonds pour RTT. La devise devient : moins de temps de travail, mais plus intense pour maintenir la production. Ainsi, la fatigue et le stress dus à une charge de travail accrue ont évidemment un impact sur l’absentéisme. Il s’agit ici d’adopter une approche multifactorielle, prenant en compte à la fois l’insatisfaction des salariés et celle du syndicat. La méthode SQVT doit aborder plusieurs aspects comme le travail et la charge de travail, l’organisation, le management, les relations sociales ou l’environnement physique.

Ce processus doit s’inscrire dans un plan détaillé et global piloté par la direction des ressources humaines et doit être évalué à l’aide d’indicateurs tout en répondant aux besoins et attentes des collaborateurs. Par conséquent, la normalisation du cadre SQVT est essentielle pour une bonne mesure du rendement et une diminution de l’absentéisme.

Motivation par la récompense : primes de présence

Cette méthode est aujourd’hui l’une des plus utilisées en entreprise et dans n’importe quel secteur. Malgré tout, les experts en ressources humaines ont tendance à la déconseiller. En effet, la motivation par récompense est le plus vieil atout d’une entreprise, mais elle ne peut être menée seule car ce type de motivation n’aura qu’un effet passager et transitoire. Cette méthode sera efficace un certain temps, mais ne permettra pas de traiter le problème directement à la source. Optez donc pour un ensemble de pratiques et non que cette méthode.

Vous avez à présent bon nombre de pratiques à utiliser afin d’améliorer le taux de présence de vos salariés en entreprise. Pour ce phénomène, il sera toujours important de mettre en place des indicateurs de ressources humaines afin de déterminer l’efficacité des plans d’action mis en place.

MétierManagement

Jonathan Le Borgne

Éditeur de Je Bosse en Grande Distribution. Passionné par la transition numérique des entreprises. Consultant, formateur et stratège en communication digitale pour la grande distribution.