Dei, le poivre Cambodgien qui s'implante dans les rayons de la grande distribution

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

Cambodgienne d’origine, Darith Vaissié à décidé de faire partager sa passion de la cuisine asiatique à travers sa nouvelle marque, Dei. Elle projette déjà de s’implanter en grande distribution pour le courant de l’été.

Tout est parti d’une histoire de famille. Il y a 3 ans, Darith Vaissié s’envole pour le Cambodge où son père est producteur de poivre. Elle découvre ainsi la plantation de son père et se suis dit qu’il y a matière à faire avec cette petite pépite tout autant que le riz et le sucre. Ce poivre de Kampot est considéré comme l’un des meilleurs du monde et à l’époque, son père lui avait demandé d’importer ce poivre et de le vendre dans l’hexagone. De l’autre, l’envie d’entreprendre était telle qu’elle ne pouvait pas laisser passer cette occasion. « J’avais certainement la maturité, et le bagage nécessaire pour créer ma startup ». Ce qui l’intéresse à travers Dei c’est de vendre des produits à travers une marque porteuse de valeurs, en proposant des matières issues uniquement de sa Terre d’origine, certifiés bio.  « Consommer Dei, c’est aussi partager ma vision que demain les entreprises devront acheter au meilleur prix aux producteurs le fruit de leur travail ».

Lire aussi : Les 6 engagements agroécologiques de Bonduelle pour la planète

Une entreprise agroalimentaire au profit du Cambodge

Dei veut dire « Terre » en Cambodgien, aucun hasard. C’est donc après son voyage sur ses terres natales auprès de son père que tout a commencé pour Darith Vaissié. « Ce que je voulais faire, c’était mettre en avant les produits agricoles de ma terre d’origine, au profit de ma terre d’accueil qu’est la France ». Le concept reste simple, promouvoir les bons produits, souvent mal connus du Cambodge. Des produits de qualité, que l’entrepreneuse veut valoriser à travers sa marque et les faire connaître et apprécier parce qu’ils le méritent.

L’intérêt pour la biologiste de formation était aussi de comparer les profils aromatiques du poivre de Kampot aux autres figurant sur des gammes traditionnelles, pour évaluer sa densité et observer la quantité en huiles essentielles. Elle désire vous l’aurez compris développer la recherche concernant le poivre de son père, parce qu’il est démontré scientifiquement que la pipérine présente dans le poivre, agit quand elle est combinée à de la curcumine sur la détoxyfication de l’organisme. Si aujourd’hui, la problématique demeure dans le côté financier, et matériel, l’envie elle ne manque pas.

Ce labeur demande beaucoup d’acharnement et de patience. En effet, pour participer au développement économique du Cambodge, Darith Vaissié a dû s’employer pour mettre en place des filières sur place, même si cela est aujourd’hui rendu assez complexe à cause de cette épidémie qui ne lui a pas permis pas de se déplacer aisément. Qui dit Asie, dit aussi générosité et solidarité. Imprégnée de ces valeurs humaines, la biologiste en a profité pour s’engager au profit d’une association et aider de jeunes enfants en situation de précarités. « J’ai été éduqué dans ce sens d’où l’idée de reverser une partie de mes bénéfices à une association humanitaire. Elle s’appelle Cap Children, et elle fait en sorte d’apporter un avenir aux enfants issus de familles démunis ». Cette aide financière lui est essentielle parce qu’elle considère que donner un avenir à un enfant, c’est lui permettre d’avoir les meilleurs armes pour affronter les difficultés et embuches de la vie.

Une ouverture à venir en grande distribution

Les grandes manœuvres sont à venir. Actuellement disponible sur leur site internet, les produits Dei verrons le jour dans les rayons de la grande distribution à partir du mois de juillet. L’an un fut en effet une année de mise en place, d’anticipation pour permettre à la marque de se diriger sereinement vers la grande distribution. Et ce processus n’a pas été de tout repos. Les allers-retours France-Cambodge pour le sourcing, les rencontres avec les producteurs, le développement de la marque et de son image, les tests clients, le packaging, la certification bio, et la traçabilité sont des éléments parmi tant d’autres de l’assurance qualité que Darith Vaissié tend à donner à sa startup. « Je suis certes une entreprise agroalimentaire mais vendre des produits de qualité est ma première préoccupation, sinon je ne suis pas crédible ».

Cette future ouverture en grande distribution concorde aussi avec la longue fermeture des restaurants, responsable de l’adaptation de Dei au marché. Cela ne concernera pas le poivre, en raison de l’incapacité de fournir en grande quantité, et ainsi préférant conserver ce Kampot en tant que produit de niche. En revanche, le sucre et le riz seront disponibles dans les rayons parce qu’ils restent des produits de nécessité et accessible. Alors rendez-vous est pris !

Food

Jonathan Le Borgne

Éditeur de Je Bosse en Grande Distribution. Passionné par la transition numérique des entreprises. Consultant, formateur et stratège en communication digitale pour la grande distribution.