Les risques et les règles d’utilisation du transpalette électrique

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

Les utilisateurs de transpalettes électriques se situent principalement dans les secteurs de la grande distribution et les transports. Les transpalettes sont à l’origine d’assez nombreux accidents qui pourraient être facilement évités par des mesures de prévention adéquates.

Le transpalette électrique est un outil incontournable en grande distribution pour aider les professionnels au quotidien à déplacer, monter ou descendre, rapidement et confortablement, des charges lourdes et encombrantes grâce à des fourches extensibles qui peuvent supporter plusieurs tonnes de poids sans risque d’affaissement.

C’est quoi un transpalette électrique ?

Disposant d’un système électrique, cet équipement de manutention permet à l’opérateur de lever et transporter des charges ou des marchandises d’un point à l’autre de l’entrepôt plus efficacement et rapidement sans aucun effort. Outre ces avantages-là, le transpalette électrique permet également de préserver la santé des salariés et d’éviter des troubles musculosquelettiques.

Le transpalette électrique possède une utilisation simple tout comme les applications. Cet objet est utilisé essentiellement dans des domaines de commerce de gros et aussi de détail, des transports et dans l’industrie agro-alimentaire. En fonction du type de marchandise et de la charge à bouger, le transpalette adapté peut révéler des fourches longues et une option peseur.

Le coût d’acquisition d’un transpalette électrique à l’état neuf est 3000 à 5000 € selon les caractéristiques et les performances proposées. Pour un modèle semi-électrique, les tarifs sont encore inférieurs avec des prix démarrant à 1500 € l’unité. Sur le marché d’occasion, il n’est pas rare de passer en-dessous de la barre du millier d’euros.

Lire aussi : Comment choisir (au mieux) ses chaussures de sécurité

Quels sont les risques du transpalette électrique ?

Les transpalettes ont de plus en plus des caractéristiques préventives dans leurs conceptions mais celles-ci ne peuvent pas garantir une sécurité totale des utilisateurs. Ces machines sont à l’origine de plusieurs accidents.

  • Les blessures aux mains causées par un transpalette : Les blessures aux mains sont souvent à l’origine d’un cisaillement ou d’un coincement entre la poignée et un élément extérieur. Les écrasements des mains lors de la chute d’un ou de plusieurs produits sont aussi récurrents
  • Les blessures aux pieds : écrasement, choc… les blessures aux pieds causées par un transpalette sont très récurrentes. Les pieds peuvent être écrasés suite à une chute de produits, ou par l’une des roues du transpalette qui aurait roulé malencontreusement sur le pied d’un travailleur
  • Les coincements, basculements et écrasements majeurs : ces accidents sont graves et parfois très dangereux. Ils sont causés majoritairement par des déchargements en hauteur, ou un déséquilibre du transpalette lors du chargement. Certains travailleurs restent coincés entre la machine et les étagères ou un mur, dû à une mauvaise manipulation du transpalette dans des allées étroites ou dans les rampes.
  • Chutes et Glissades : Il se peut que les roues du transpalette se coincent parfois, résultant un basculement rapide de celui-ci avec la personne qui l’avait en main.

À noter qu’un chariot de bonne qualité aura souvent une sorte de jupe entourant le bas de sa structure, protégeant ainsi les jambes et les pieds en les tenant loin des roues.

Comment utiliser les transpalettes électriques en toute sécurité ?

  • Avant levage, s’assurer que les palettes sont appropriées aux charges à déplacer et en état de les supporter.
  • S’assurer que les charges sont parfaitement équilibrées, calées ou amarrées sur leurs supports.
  • S’assurer que la charge est stable et bien centrée sur le plateau ou les fourches, qu’elle ne dépasse pas du gabarit de l’engin et que le centre de gravité est le plus bas possible. Eviter les charges hautes qui masquent la visibilité vers l’avant (moins e 1,2 m).
  • Engager les bras de fourche à fond sous les charges, ne jamais lever une charge avec un seul bras de fourche.
  • Ne placez en aucun moment les mains ou pieds sous le transpalette.
  • Ne laisser jamais un transpalette chargé en position de levage sans surveillance ; abaisser toujours la charge au plancher.
  • Utiliser les moyens de manutention manuels « au pas », c’est-à-dire à la vitesse de marche d’une personne (3 à 4 km/h), sans virage brusque et interdire formellement le transport de personnes.
  • Vérifications : Bien qu’il n’y ait pas d’obligation de soumettre ces chariots à des vérifications journalières et périodiques, il est souhaitable que l’utilisateur du chariot s’assure au début de service :
  • Du bon état du chariot notamment du système de roulage et au niveau de l’élévation (graissage du système, vérification de la pompe hydraulique, etc.)
  •  Du fonctionnement correct du frein de parc s’il y en a un.
Métier

Jonathan Le Borgne

Éditeur de Je Bosse en Grande Distribution. Passionné par la transition numérique des entreprises. Consultant, formateur et stratège en communication digitale pour la grande distribution.