Emploi, Recrutement, Salaires : ce que réserve l’année 2021 à la grande distribution

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

Mise en pause des recrutements dans de nombreux secteurs, chute de plus de 50% des offres d’emploi, effondrement du travail temporaire, révision à la baisse des projets de recrutements annoncés : le marché de l’emploi a connu un retournement sans précédent ces derniers mois.

Alors, à quoi s’attendre en 2021 en matière d’emploi, de recrutement et de salaires ? Nous faisons un grand zoom sur la distribution qui a su résister à la crise et rester en phase avec l’évolution de la société actuelle.

La distribution, un domaine particulièrement touché par la Covid-19

Si l’économie mondiale semble avoir commencé à se redresser depuis l’été, soutenue par d’importants plans de relance en Europe et aux États-Unis et la reprise progressive des activités commerciales,  l’incertitude reste forte alors que de nombreuses maladies infectieuses persistent. Bien que le FMI ait annoncé un taux de croissance potentiel mondial de 5,4% en 2021, la menace Covid-19 persiste et est un sujet de préoccupation permanent. Cette croissance compensera la baisse de 4,9% de cette année.

L’impact est si grave que nous n’osons pas nous contenter des premiers signes de reprise de l’emploi temporaire, qui est le principal indicateur de l’emploi.  Après une réduction de 70% du nombre d’employés à temps plein en mars 2020, il y a eu une reprise en avril / mai / juin. Durant l’été 2020, la reprise du secteur de la construction, associée à la restauration, a conduit à une amélioration globale plus prononcée au second semestre, tandis que les industries du commerce et des transports ont montré la meilleure évolution possible.

C’est principalement grâce à l’e-commerce que la distribution a réussi à survivre à la crise. Mais ce secteur a tout de même enregistré un net ralentissement de sa croissance au 1er semestre 2020. Par ailleurs, une modification des comportements en période de confinement a eu lieu et jusqu’à la mi-avril, les ventes en ligne ont été principalement encouragées dans la vente de produits alimentaires, de technologie, de vêtements et de loisirs. Le secteur de la distribution agroalimentaire a largement résisté. Si les besoins en repas de groupe en raison des arrêts de travail ne sont pas élevés, les entreprises de cette filière doivent répondre aux besoins des 67 millions de Français confinés. Par exemple, avec le soutien de la Bretagne et des nombreux groupes agroalimentaires et petites et moyennes entreprises qui y sont implantés, la région de l’Ouest a pu résister à la première vague de Covid-19 en limitant les pertes.

Par rapport à la moyenne nationale, l’impact de la région sur l’emploi est relativement faible et, une fois le blocus terminé, les activités reprendront rapidement. Surtout dans cette industrie, pendant la crise, l’industrie de la production et l’industrie de la chaîne d’approvisionnement (logistique, transport) se sont à nouveau démarquées. La sortie du confinement a également rétabli la demande de professionnels du développement commercial. Et en l’absence de rebond particulier, la demande restera inchangée en 2021.

Stabilisation des salaires des commerciaux, une prévision pour 2021

Dans cette crise, les commerciaux sont toujours les personnes les plus recherchées pour mener des activités et redémarrer la production. Cependant, l’impact de la Covid-19 réduira les salaires. En effet, pendant la crise actuelle, les vendeurs peuvent être plus performants que les autres. Actuellement, 38% des entreprises estiment que le développement de cette activité est une priorité absolue en relançant la production et en signant de nouveaux contrats.

Une mentalité qui devrait profiter aux commerciaux, car 33% des entreprises envisagent de recruter. En effet, les enseignes doivent spécifiquement ajuster leurs stratégies commerciales : elles recherchent donc des commerciaux innovants, réactifs, totalement autonomes et flexibles. De plus, en quelques mois à peine, de grands changements sont intervenus dans le secteur de la vente dont une diminution du nombre de déplacements et de plus en plus de relations clients à distance.

Cependant, un plus faible volume d’offres que les années précédentes fait que la tension sur ces postes diminue légèrement et le marché se rééquilibre un peu en faveur des recruteurs. Or, le télétravail systématique et obligatoire à certaine période est considéré comme un changement radical. Il impose de nouvelles exigences aux commerciaux, notamment la flexibilité des horaires et la possibilité de travailler à distance. La société de recrutement a également souligné que ceux-ci négocient des postes intermédiaires et exigent davantage.

En conséquent, si les salaires des fonctions commerciales devraient se stabiliser après des années de croissance, il devrait encore y avoir un écart énorme entre les différentes activités. Les représentants commerciaux sur le terrain, les ingénieurs, les directeurs de grandes enseignes et les directeurs des ventes sont les personnes qui s’attendent à la plus grande augmentation de salaire. Au contraire, malgré les fluctuations des activités liées à la crise du Covid-19, les professionnels de la gestion commerciale et de la relation client devraient rester tendus. Et pour finir, les salaires des vendeurs devraient stagner.

Un secteur plein d’opportunité d’emploi cette année

Secteur majeur de l’économie française, la grande distribution en France est un véritable vivier d’emplois, notamment pour les jeunes, malgré la mauvaise réputation dont elle souffre. Celle-ci regroupe différents métiers exercés dans les magasins, entrepôts ou au siège. Des caissiers aux gérants de magasin en passant par les artisans de la restauration, les agents de ménage et les responsables marketing, le domaine de la distribution offre une variété d’emplois, qui peuvent être obtenus par différents niveaux de qualification dont 85% sont des contrats à durée indéterminée.

La distribution recrute en permanence des talents et n’hésite pas à offrir des opportunités aux jeunes, ce qui est généralement l’occasion pour eux d’acquérir leur première expérience. Selon les prévisions, d’ici 2030, la grande distribution sera le secteur qui créera le plus de possibilités d’emploi en France. Or, bien que les grandes enseignes soient connus pour leurs bas salaires, elles emploient de nombreuses personnes à temps partiel avec de nombreuses contraintes, telles que le travail de nuit ou alors le week-end. Ses effectifs se composent pour la plupart d’ employés dits non qualifiés et 10% seulement sont des cadres. Cependant, ce secteur offre d’importantes opportunités de formation et est souvent bénéfique pour la promotion interne. De plus, avec l’expansion de l’e-commerce, la distribution diversifie les compétences de ses collaborateurs et propose désormais de nouveaux métiers comme ceux du marketing relationnel ou encore du web. Cette année, il est donc prévu que les profils commerciaux les plus recherchés soient : ingénieur commercial, business developer, responsable, sales managers et chef des ventes. Les jeunes diplômés seront le plus sollicités pour des postes de business developer. Cette industrie peut offrir de réelles opportunités de carrière à ceux qui sauront saisir les opportunités et faire leurs preuves au cours de cette années 2021.

Carrefour et Casino mettent en place d’importantes vagues de recrutement et en prévoit de nombreuses dans l’année. En effet, si de nombreuses entreprises traversent des crises et souffrent d’une vague de licenciements, Carrefour prévoit de procéder à un grand nombre de recrutements en 2021. Il s’agit d’une annonce du PDG du groupe Carrefour, Alexandre Bompard, dans laquelle il affirme que son organisation recrutera près de 15 000 nouveaux collaborateurs via des contrats à long terme ou en alternance. Porteur d’emploi pour la jeune génération, l’objectif de Carrefour est également d’accompagner les jeunes des zones les plus touchées par le chômage. L’enseigne est motivée et c’est le cas de le dire. L’entreprise a démarré tôt et a fourni 3 000 emplois à des stagiaires de troisième issus de communautés à faible revenu. De plus, le PDG de l’organisation a déclaré que 50% des 15 000 postes seront destinés aux jeunes des communautés défavorisées.

En outre, chaque année le Groupe Casino accueille plus de 2000 jeunes en alternance ou en stage, toutes branches confondues. Mais cette année est spéciale pour l’entreprise. Effectivement, cette année l’enseigne lance une nouvelle campagne de recrutement entièrement digitale. Il suffit d’aller sur le compte Facebook de Casino et c’est parti pour la campagne de recrutement alternance 2021 Casino. L’enseigne recrute du CAP au Bac + 5 et plus de 1 000 postes sont à pourvoir cette année. Les dates de démarrage de leurs offres d’alternance allant d’un à deux ans sont prévues sur les mois d’août et de septembre 2021 alors ne ratez pas le cap !

Ainsi même si la distribution a vu ses ventes ralentir et si les consommateurs se sont tournés vers les circuits courts, la grande distribution a tout l’avenir devant elle . La vitalité de la grande distribution alimentaire a ravivé l’intérêt des candidats pour les postes de chef de service et de directeur commercial. De plus, la consommation omniprésente (stockage, drive, click and collect, e-commerce) est également en croissance et le sera tout au long de l’année.

Métier

Jonathan Le Borgne

Éditeur de Je Bosse en Grande Distribution. Passionné par la transition numérique des entreprises. Consultant, formateur et stratège en communication digitale pour la grande distribution.