Comment la grande distribution combat le stress de la Sécurité Alimentaire

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

La sécurité alimentaire en grande distribution fait partie des grandes tendances. Avec des consommateurs plus soucieux de ce qu’ils trouvent dans leurs assiettes, les magasins poursuivent leur mutation numérique en intégrant des solutions digitales innovantes à la fois sécurisant pour les consommateurs, mais aussi source de gain de temps pour les équipes. 

C’est un axe discret, mais ô combien stratégique dans les magasins. En grande distribution, la sécurité alimentaire est soumise à des réglementations strictes afin d’assurer l’hygiène et la sécurité sanitaire des produits, d’un point de vue biologique, physique ou chimique. Ces règles sont définies par un Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) qui permet de recenser toutes les mesures prises au sein du magasin.

Pour y parvenir, les enseignes ont recours à la méthode HACCP qui a pour rôle de mettre en place des procédures pour respecter les règles d’hygiène. Des contrôles de la DGCCRF sont d’ailleurs réguliers dans les rayons pour assurer la conformité et le respect des règles.

Ces contraintes sont malgré tout essentielles. Amplifié par la crise sanitaire, l’enjeu est de taille pour les magasins. La sécurité alimentaire est un enjeu crucial de fidélisation de la clientèle dans un contexte où les consommateurs demeurent plus exigeants et plus soucieux de ce qu’ils mettent dans leurs assiettes. C’est l’image de l’enseigne qui en dépend.

Pour réussir ce défi, le numérique joue un rôle plus qu’important pour impliquer facilement les équipes : c’est à la technologie de s’adapter et non l’inverse. Ce levier est d’autant plus important qu’il permet au manager un pilotage à distance par l’intermédiaire de tableaux de bords, d’accès à un historique, de suivi des données. 

En magasin, la maîtrise de la sécurité alimentaire ne s’improvise plus

Sur le terrain, les professionnels des rayons frais et métiers s’organisent pour répondre aux exigences imposées par le Plan de Maîtrise Sanitaire.

Dans les méthodes traditionnelles, de nombreux magasins ont encore recours au classique papier + crayon. « Chez nous, nous fonctionnons encore avec une feuille en interne pour le contrôle des températures des frigos », nous indique cette manager frais qui assure également conserver les étiquettes fournisseurs « dans un classeur ». Une méthode qui a ses limites puisqu’en cas de contrôles, les erreurs sont fréquentes et il devient difficile de retrouver l’information. Autre revers, le papier a aussi ses limites qui posent un problème d’hygiène… et d’odeurs.

À l’heure du digital, des solutions comme Eezytrace existent sur le marché. Devant la multitude de données à conserver, à trier et à classer, le digital sonne comme une évidence. Des solutions de traçabilité alimentaire ont fait leur apparition sur le marché ces dernières années, et facilitent grandement le travail des responsables : « les employés sont très contents d’utiliser la tablette car elle facilite la saisie de contrôles, la prise de températures, etc… Eezytrace est surtout très ludique. Nos équipes ont pris en main l’application en moins d’une semaine », nous explique René Guerder, le directeur du magasin Carrefour Express à Froncles.

Le digital apparaît comme un moyen de dissiper le stress du suivi rigoureux et confère à la direction une sécurité supplémentaire pour ne pas entacher l’image du magasin. Les solutions numériques plaisent aux équipes : « le suivi des points de nettoyage, le respect de la procédure sont facilités, de même que la traçabilité des produits », précise ce manager en revenant sur les méthodes plus classiques, « les relevés de contrôles de température qui se faisaient sur papier sont maintenant sur la tablette. Eezytrace a changé ma manière de travailler ».

La sécurité alimentaire au service de la protection des consommateurs

L’attention envers les consommateurs est plus que jamais de rigueur. Selon une étude menée en 2018 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus de 200 maladies se transmettent chaque année par la nourriture. Au total, 1 personne sur 10 tombe malade en mangeant. Un chiffre qui alerte.

La sécurité alimentaire en grande distribution demeure plus que jamais indispensable et incontournable, sous fond d’ailleurs de crise sanitaire qui accélère les efforts en ce sens. Plus que jamais le secteur de la grande distribution est déterminé à protéger la santé de ses consommateurs et à suivre rigoureusement les réglementations.

Le risque d’une défaillance est colossal pour les enseignes à l’heure des réseaux sociaux où les informations sont vite partagées. Des appels au boycott peuvent rapidement se répandre si le moindre signe d’alerte est relayé. Des plateformes comme I Was Poisoned permettent aux consommateurs  de signaler une intoxication alimentaire. 

Concrètement, quelle solution digitale choisir ?

Plusieurs solutions permettant de simplifier la maîtrise de la sécurité alimentaire existent actuellement sur le marché.

L’une d’entre elles, Eezytrace, utilisée par 20 000 utilisateurs à travers le monde, enregistre près de 1,5 millions d’auto-contrôles dématérialisés chaque mois et accompagne des acteurs majeurs de la grande distribution en France dont Intermarché, Spar, Système U, Carrefour… Preuve que les enseignes ont bien compris l’enjeu et les gains d’une telle solution.

« La Sécurité Alimentaire est un enjeu bien trop important pour les marques et les consommateurs pour qu’on laisse encore son pilotage dans le flou et le pari que tout ira bien », souligne d’ailleurs ce responsable de magasin. Le succès d’Eezytrace s’explique par le fait qu’elle « s’adapte exactement aux procédures du magasin, et sa simplicité d’utilisation ravit les collaborateurs au quotidien ».

En plus des contrôles réglementaires, la solution intègre d’autres fonctionnalités opérationnelles utiles, comme par exemple l’anticipation des DLC en rayon Trad et Libres Services.

MétierDigital

Jonathan Le Borgne

Éditeur de Je Bosse en Grande Distribution. Passionné par la transition numérique des entreprises. Consultant, formateur et stratège en communication digitale pour la grande distribution.