Vente d’alcool fort interdit le 31 décembre : comment s’organise la grande distribution

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

Les récentes mesures du gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid19 interrogent. En ligne de mire, la vente d’alcool est progressivement interdite par les préfets partout en France. Comment s’organise la grande distribution ?

Au fil des heures, à l’approche du réveillon, les restrictions se confirment. Toutes les régions de France ont déjà interdit la vente d’alcool pour la soirée du 31 décembre. La raison ? Lutter contre les débordements et les rassemblements festifs, qui avec l’effet de l’alcool, pour accélérer la propagation du virus.

Une restriction qui intervient en plus du couvre-feu décidé pour la soirée du 31 décembre. Le couvre-feu interdit les déplacements entre 20h et 6h du matin, et également la consommation de boissons alcoolisées sur le domaine public.

Des arrêtés interdisant la vente d’alcool fort

La restriction est claire pour tous. Il sera interdit de vendre de l’alcool fort à emporter le jour du réveillon du Nouvel An. Seules les heures diffèrent d’une région à l’autre. En Ille-et-Vilaine par exemple, il sera interdit d’acheter de l’alcool à partir de 16h. Même constat dans les Côtes-d’Armor ou en Mayenne où l’interdiction sera effective à partir de 18h. Dans le Cher, la Loire et le Rhône l’interdiction sera à partir de 17h.

La mesure concerne bien entendu également les grandes et moyennes surfaces qui devront mettre en place des mesures restrictives pour empêcher l’achat d’alcool.

La mesure concerne toutefois uniquement les alcools forts. Un nouveau texte précise en effet que seuls les alcools “forts” sont concernés. Tous les produits qui ne dépassent pas les 18 degrés d’alcool et qui ne sont pas de catégorie IV et V restent autorisés à la vente. En somme, les vins, les champagnes, les bières seront donc bien autorisés à la vente ce jeudi 31 décembre. 

Des rayons alcool dévalisés 

En magasin, ces nouvelles décisions sont difficiles à suivre : « personne ne nous a tenus au courant de cette mesure », insiste ce chef de rayon un peu démuni par cette nouvelle décision.

Pour se prémunir d’une possible interdiction, les clients se sont rendus en masse ce mercredi dans les magasins pour acheter des bouteilles d’alcool : « tout le monde est venu acheter aujourd’hui, c’était la folie… du grand n’importe quoi » , commente notamment ce responsable de rayon, « pour les clients qui n’ont pas eu l’info et qui vont venir demain, ce ne sera encore pas simple à gérer », explique un autre confrère.

De quoi provoquer une belle pagaille dans les magasins après 16h ou souvent une bonne partie du chiffre d’affaires est réalisée…

Enseigne

Jonathan Le Borgne

Éditeur de Je Bosse en Grande Distribution. Passionné par la transition numérique des entreprises. Consultant, formateur et stratège en communication digitale pour la grande distribution.