Une loi pourrait interdire la publicité pour les produits jugés nuisibles pour l'environnement ou la santé (comme le Nutella)

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

Inquiétude pour les annonceurs ! Un projet de loi porté par le gouvernement viserait à interdire la publicité à la télévision pour les produits jugés nuisibles pour l’environnement ou la santé. Le Nutella ou encore McDonald’s pourraient disparaître du petit écran.

Panique auprès des grandes marques de grande consommation. Dans une interview accordée au JDD, la ministre de la Transition écologique travaillerait sur un projet de loi visant à interdire, ou tout du moins encadrer, la publicité TV pour une catégorie de produit.

Les annonceurs seraient nombreux à être touchés par la mesure. Parmi les principaux concernés, véhicules à moteur thermique particulièrement polluants, les produits de consommation source d’obésité, des comparateurs de voyages incitant à prendre l’avion ou encore des marques de l’univers du monde.

Si le projet est encore à l’étude, de premières réunions d’information ont d’ores et déjà été organisées auprès des chaînes de télé, du monde de la publicité et des annonceurs.

Une pétition pour alerter sur les dérives du marketing alimentaire

Les pertes s’annoncent très importantes dans un secteur déjà fortement touché par la crise sanitaire. Les pertes potentielles s’évaluent à près d’un milliard d’euros.

Le projet de loi fait notamment référence à une récente pétition initiée par l’UFC-Que Choisir et six autres associations de consommateurs qui alerte sur les dérives marketing alimentaires auprès des plus jeunes. Cette pétition insiste sur « un encadrement des publicités à destination des enfants en interdisant la promotion sur les écrans (télévision et internet) des aliments dont la consommation doit être limitée ». 

EnseigneConsoRSE

Jonathan Le Borgne

Éditeur de Je Bosse en Grande Distribution. Passionné par la transition numérique des entreprises. Consultant, formateur et stratège en communication digitale pour la grande distribution.