Les 4 profils de managers incompétents

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

Dans une entreprise, la présence de managers est essentielle pour le développement des activités. Grâce à ses compétences de leadership, ce professionnel a pour rôle majeur pour éveiller la motivation, l’esprit d’équipe et la créativité des employés. Son rôle est clé pour assurer la bonne ambiance et la performance des équipes.

Cependant, contrairement à l’image du parfait manager que vous vous imaginez constamment dans votre tête, il existe aussi ceux qui se révèlent être totalement inqualifiables pour ce type d’engagement professionnel. Être manager ne s’improvise pas ! Loin de là ! Voici les profils les plus typiques de ce que peut être un manager incompétent.

Le manager distant

Lorsqu’un manager entretient une relation distante envers son équipe, il est véritablement difficile d’établir une bonne communication. Or, pour que chaque projet atteigne son but, les échanges d’idées sont requis. Toutefois, le ton froid du leader ne manquera certainement pas de freiner l’enthousiasme de ses collaborateurs par peur, par doute ou par sentiment d’intimidation.

Le manager égocentré

Pour pouvoir assurer au bureau, il faut savoir bien dissocier vie professionnelle et vie privée. D’ailleurs, la majorité des hommes d’affaires de succès vous l’affirmeront. Pourtant, les personnes égocentrées sont reconnues par leur grande vulnérabilité émotionnelle. En se focalisant trop sur eux-même, il se déstabilise facilement au travail. Pour un manager, cela se voit souvent à travers leur caractère impulsif.

Le manager conformiste

Constamment neutre et pacifique, ce genre de personne reflète les traits d’un dirigeant qui a peur des nouvelles opportunités. Que ce soit par manque de confiance en soi ou par un excès de pure prudence, nul ne le sait. Néanmoins, ce qui est sûr, c’est qu’un manager conformiste ne s’engagera pas de sitôt dans des idées révolutionnaires aussi lucratives qu’elles soient.

Le manager absent

De son qualificatif, le manager absent est celui dont les compétences sont véritablement loin d’être digne d’un leader. Cela veut donc dire qu’il n’est pas doué ni au niveau des encadrements ni dans l’exécution de ses fonctions de leaderships. Étant donné ses incapacités professionnelles, le manager absent est celui qui risque le plus de compromettre l’avenir d’une société.

.

Il est à noter que l’obtention de ces diverses références en leaderships est à l’issue de nombreuses études effectuées au sein de plusieurs entreprises. Selon les salariés, les mauvais comportements des managers sont les principales sources de leur manque de performance. Pour y remédier, les entreprises devront sans attendre inspecter de plus près ces profils de managers douteux et prendre des mesures rigoureuses à leurs égards. Être manager est certes un métier comme tant d’autres, sauf que pour que le poste soin entre de main, son occupant doit réellement avoir l’esprit de leader dans la peau. Malgré une tonne de formation et un cursus scolaire impressionnant, c’est plutôt le caractère qui forge la vraie personnalité d’un leader confirmé.

MétierManagement

Jonathan Le Borgne

Éditeur de Je Bosse en Grande Distribution. Passionné par la transition numérique des entreprises. Consultant, formateur et stratège en communication digitale pour la grande distribution.