La Brasserie Parallèle et le secret du Kéfir

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

La Brasserie Parallèle et le secret du Kéfir

Deux ans maintenant que Guillaume Soares et Laurent Drège se sont lancé dans l’aventure brasserie avec comme étendard le Kéfir. Celui-ci a pour but de se retrouver autour d’une boisson sans alcool pour un vrai moment de partage et de plaisir.

L’une des traditions françaises veut que l’on se retrouve autour d’un verre, en terrasse, ou chez soi. Cette tradition, les deux fondateurs de La Brasserie Parallèle souhaitent la préserver, tout en misant sur le « bien boire », explicitement le sans alcool. Cela passe par le brassage du kéfir de fruit. L’idée est de proposer une alternative à l’alcool car les garçons sont parti du constat que lorsque l’on choisit de ne pas boire d’alcool, comme c’est le cas de plus en plus de Français, le champ des possibles se réduit comme peau de chagrin. Soit on se dirige vers des sodas trop sucré, mauvais pour la santé, ou de l’autre des propositions plus tristes, telle l’eau pétillante. Résultat, lors d’un apéritif, quand on fait le choix de ne pas boire d’alcool, on passe pour celui qui n’est pas fun, qui ne veut pas se mettre dans l’ambiance. Par ailleurs, cela s’accompagne par une punition d’un point de vue gustatif, parce qu’il n’y a pas de propositions alternatives réjouissantes. L’ingénieur et le marketeur ont eu envie de donner un tour plus bénéfique à leur carrière d’un point de vue santé public et développement durable, d’où la création de La Brasserie Parallèle.

Lire aussi : La vérité sur les hard seltzers, ces boissons qui paraissent “saines”, mais qui en fait ne le sont pas

Les dessous du Kéfir

Commercialisés depuis janvier 2020 dans des magasins bio (grande surface spécialisée, GSS), les Kéfir possèdent une certification bio, atout que recherchaient Guillaume Soares et Laurent Drège. Ce parti pris a pour but de promouvoir une alimentation saine pour le corps et respectueuse pour la nature, mais pas que. Il est également de permettre aux personnes ne consommant pas d’alcool de passer un bon moment tout en proposant une alternative crédible. La France est malheureusement connue pour une consommation excessive d’alcool, et même si la tendance va vers une diminution, les fondateurs pensent que leur concept peut accélerer cette tendance sur certains apéritifs, notamment ceux du midi. « Notre boisson offre une substitution sur certains moments, tout en préservant la qualité de celle-ci. Notre but n’est pas de remplacer la bière traditionnelle, en tout cas, une boisson qui a 85% de pénétration sur le marché français, ça peut constituer une alternative » souligne Laurent Drège.

Pour la fabrication du fameux Kéfir, La Brasserie Parallèle utilise la fermentation d’un levain, c’est-à-dire des levures et des bactéries qui vivent en symbiose. Ce levain est ensuite plongé dans de l’eau, où il est nourri de sucre et d’haricots secs. La boisson va fermenter à température contrôlée pendant deux jours, lui donnant ainsi une profondeur gustative. « Ce qui est assez formidable c’est que cette boisson fait du bien pour la santé parce qu’elle produit à partir de la fermentation plein de probiotiques qui permettent de repeupler votre flore intestinale quand vous la buvez » rappelle Laurent Drège. Cette tendance de consommation de produits fermentés vient des États-Unis, et les deux garçons voient en cette nouvelle habitude une perspective de croissance en France. Pourquoi !? Parce que les consommateurs ont pris conscience de l’importance de leur santé par une consommation vers des produits qui leur font du bien, des produits avec une promesse non seulement nutritionnelle mais fonctionnelle.

…et bon pour la santé

Si la première raison de consommer le Kéfir demeure pour son goût inimitable, l’aspect santé devient une préoccupation majeure dans l’opinion et les deux fondateurs de La Brasserie Parallèle ont voulu y répondre. Le goût tout d’abord, parce les Bordelais se sont attelés à trouver l’équilibre entre la fermentation qui vient avoir une profondeur en bouche d’une part, et le côté léger de la boisson d’autre part. La santé ensuite, parce que leur produit est réputé pour ses effets probiotiques. Laurent Drège ne compte désormais plus le nombre de témoignages attestant les guérisons et les remerciements. « Beaucoup de personnes nous rapportent qu’elles se sont guéri de problèmes de digestion grâce à notre boisson ». Le Kéfir permet aussi de prendre soin des intestins ainsi que de les développer. Considérés comme le deuxième cerveau du corps humain, ils sont bonifiés par la boisson bordelaise grâce à l’apport de bonnes bactéries et de levures pour un fonctionnement optimal.

C’est ce qui attire donc le public. Cela se démontre par les chiffres avec un doublement des ventes de Kéfir chaque mois, malgré des produits de niches. Encore absent sur le marché de la grande distribution, la boisson sans alcool s’offre une presse très favorable, dans des magazines santé ou  tendances. Avec des voyants au vert, La Brasserie Parallèle se projette maintenant à long terme avec l’objectif de faire du Kéfir une boisson nationale, reconnue et populaire. Et comme elle est sans alcool, à consommer sans modération.

Food

Jonathan Le Borgne

Éditeur de Je Bosse en Grande Distribution. Passionné par la transition numérique des entreprises. Consultant, formateur et stratège en communication digitale pour la grande distribution.