Le syndrome du canal carpien, un mal moderne qui touche les professionnels de la grande distribution

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

Le syndrome du canal carpien, un mal moderne qui touche les professionnels de la grande distribution. Bon nombre de salariés en souffre sans toutefois réussir à en guérir. Un long repos est parfois nécessaire.

Le syndrome du Canal Carpien correspond à la compression du nerf médian au niveau du poignet, dans le canal carpien, entraînant une symptomatologie dans le territoire anatomique du nerf. Autrement dit, c’est la présence de symptômes au niveau des 3 premiers doigts de la main qui créent des douleurs, des troubles de la sensibilité et une diminution de la force. Il est favorisé par la répétition de certains mouvements ou de postures de la main et est présent dans tous les métiers à répétition. Ainsi, ce syndrome peut arriver aux employés en grande distribution, telles que les hôtesses de caisse mais aussi les professionnels chargés de la mise en rayon. Mais quelles sont les véritables causes du syndrome du canal carpien et comment y remédier ?

Qu’est-ce que le syndrome du Canal Carpien ?

Au niveau du poignet, le syndrome du canal carpien correspond à une compression du nerf médian. Celui-ci est rétréci dans le canal carpien, situé à l’avant du poignet et contenant les muscles fléchisseurs des doigts et les tendons du nerf médian. La stimulation du nerf médian, riche en fibres nerveuses, provoque un spasme artériel. Il peut également être le résultat de la compression des artères des cols passant au même endroit. Cela provoque des douleurs des troubles de la sensibilité dans les doigts innervés par le pouce, l’index ou le majeur et une diminution de la force musculaire.

Le syndrome du canal Carpien possède plusieurs symptômes. Ainsi, si vous avez une sensations de picotements, des engourdissements, des fourmillements, des douleurs au niveau des 4 premiers doigts de la main et sur le versant du pouce, des difficultés à saisir les objets, même légers ou des douleurs qui peuvent irradier dans le bras, alors vous avez peut-être ce syndrome et nous vous conseillons d’aller consulter un médecin et de faire un diagnostic. Par ailleurs, ces symptômes peuvent s’aggraver lors de l’activité, de la conduite de véhicule ou au téléphone, mais aussi, chez les femmes, avant les règles durant les derniers mois de la grossesse et peu après l’accouchement.

La durée du syndrome du canal carpien peut varier. Celui-ci peut s’aggraver si le geste qui le favorise n’est pas interrompu et nécessite alors une intervention chirurgicale. Dans certains cas, le syndrome du canal carpien peut se stabiliser ou même s’améliorer spontanément sous simple traitement anti-inflammatoire. Ainsi, la durée des symptômes varie selon sa cause.

En France, environ 3 personnes sur mille ont ce syndrome. De plus, il touche plus les femmes que les hommes et les personnes âgées de 40 à 70 ans. Environ 3 personnes sur mille ont ce syndrome en France. C’est le trouble musculosquelettique le plus fréquent des maladies professionnelles  dans la distribution, bien que ce ne soit pas une maladie contagieuse.

Les causes et facteurs à risque

Il y a plusieurs facteurs de risque du syndrome du canal carpien tels que les maladies (le diabète, la polyarthrite rhumatoïde ou l’hypothyroïdie), la prise de contraceptifs oraux ou les traumatismes du poignet. Mais, il n’y a pas que ces facteurs qui amène le syndrome du canal carpien. En effet, les causes du syndrome du canal carpien sont multiples et variées. La plupart du temps, ce syndrome vient de :

  • la répétition de mouvements du poignet et de l’avant-bras durant des périodes prolongées, souvent d’origine professionnelle (ranger les rayons, bipper les objets à la caisse…),
  • des mouvements qui demandent une force importante dans la main ou le maintien d’une posture contraignante (debout tout le temps, porter des colis lourds…),
  • la manipulation d’outils qui vibrent ou l’usage prolongé de la souris d’ordinateur (dans les bureaux),
  • l’arthrite du poignet, des fluctuations hormonales de la ménopause, de la grossesse ou de l’hypothyroïdie.

Bien que tous les profils puissent être touché par ce syndrome, certaines personnes sont plus à risque que d’autre. Ainsi, les personnes les plus touchées sont :

  • les professionnels qui exécutent des gestes à répétition avec leur poignet, ou qui reçoivent des vibrations de manière répétée dans les poignets (caissiers…),
  • les conducteurs de camions,
  • les personnes travaillant sur ordinateur et utilisant la souris régulièrement avec la même main,
  • les personnes en en fauteuil roulant,
  • les femmes enceintes,
  • et les femmes en cours de ménopause.

Mais alors si l’on a ce syndrome, est-ce possible d’y remédier ou est-ce pour la vie ?

Comment le soigner ?

Il existe trois principales méthodes pour traiter le syndrome du canal Carpien, la prise en charge précoce de la maladie et les traitements médicaux et chirurgicaux. Voici comment ils se présentent.

Prise en charge précoce 

La prise en charge précoce consiste à supprimer la cause ou les facteurs favorisant l’arrivée du syndrome du canal carpien. Cela suffit dans bon nombre de cas à soulager les symptômes et à ne pas attraper le syndrome. Durant cette prise en charge, il est conseillé :

  • d’utiliser davantage la main non douloureuse pour les tâches quotidiennes,
  • de modifier sa position de travail chaque jour,
  • de réduire la consommation de tabac qui ralentit la récupération cardiovasculaire,
  • de traiter correctement un traumatisme du poignet (s’il y a),
  • et de rééquilibrer le trouble hormonal.

Traitement médical

Quant au traitement médical se compose de trois étapes essentielles.

Premièrement, le repos. En modifiant ses activités, en interrompant les gestes répétitifs ou en favorisant le port d’une attelle qui peut également soulager la nuit.

Ensuite, la deuxième étape est la prise en charge de la douleur. Celle-ci peut comporter l’application de glace deux à trois fois par jour. Les anti-inflammatoires peuvent également soulager la douleur, mais ne sont à utiliser que sur ordonnance et pendant une courte durée. Une infiltration de corticoïdes directement dans le canal carpien peut aussi se faire. Elle permet d’obtenir un soulagement de plusieurs semaines mais cet acte ne doit pas être répété plus de trois fois au total. En l’absence d’amélioration à ce stade, l’indication chirurgicale sera à mettre en place. Or si cette étape sert à améliorer les symptômes, la réadaptation peut se mettre en place. Ici, le renforcement des muscles de la main et du poignet par des exercices proposés par un kinésithérapeute peut aider à soulager les symptômes et à limiter l’évolution du syndrome du canal carpien.

Traitement chirurgical

En cas de persistance des symptômes ou d’évolution vers une atrophie musculaire grave, un traitement chirurgical peut être proposé et mis en place. Le geste chirurgical consistera donc ici à entailler le ligament qui fait pression sur le nerf médian. Une incision de quelques centimètres ou une technique endoscopique peuvent être proposées par votre chirurgien. Mais pas d’inquiétude, l’efficacité de la chirurgie est bonne et les risques opératoires faibles.

Métier

Jonathan Le Borgne

Éditeur de Je Bosse en Grande Distribution. Passionné par la transition numérique des entreprises. Consultant, formateur et stratège en communication digitale pour la grande distribution.