La grande distribution se mobilise (enfin) pour mettre fin au ticket de caisse papier

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

Le ticket de caisse est-il indispensable ? Ce qui est certain, c’est que la totalité des tickets de caisse d’un supermarché représente plusieurs kilos de papier… le plus souvent jeté directement à la poubelle. Certaines enseignes ont déjà pensé à un plan B. Il était temps !

Plus aucun ticket papier ne s’imprime ? Oui, c’est désormais possible. Au plus tard le 1er janvier 2023, sauf demande contraire du client, l’impression de tickets de caisse, de bons d’achat et de coupons de réduction dans les commerces seront interdites. C’est « la nouvelle loi anti-gaspi » votée le 10 février 2020, qui fait suite à l’amendement voté le 13 novembre 2019 dans le cadre du projet de loi relatif à « la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire » qui signe la fin du ticket de caisse en papier thermique quel que soit le montant.

C’est quoi la dématérialisation du ticket de caisse ?

La dématérialisation des tickets de caisse est une pratique par laquelle le commerçant va pouvoir envoyer les tickets de caisse à ses clients directement sur leur adresse mail ou les stocker dans le cloud via une application. Le ticket de caisse ainsi dématérialisé prend alors la forme d’un fichier téléchargeable au format PDF.

La dématérialisation des documents d’une manière générale est un enjeu important pour le développement durable, mais aussi une plus-value pour le consommateur, car cette pratique possède de nombreux avantages.

Les avantages de la dématérialisation des tickets de caisse

Le premier avantage des tickets dématérialisés est l’impact écologique. Il entraîne la réduction de déchets et de la pollution générés par le papier thermique. Mais il sauve également la nature. 25 millions d’arbres coupés 18 milliards de litres d’eau et 22 millions de barils de pétrole… est bien le triste impact écologique généré par des milliards (y a plusieurs chiffres tous différents) de tickets imprimés chaque année en France.

La dématérialisation du ticket de caisse représente également un enjeu non-négligeable pour les enseignes de la vente. Plus que par souci d’économie sur le plan financier, le ticket digitalisé est avant tout une mine d’informations sur le consommateur. En effet, pour lui faire parvenir son ticket de caisse, le vendeur doit collecter un minimum de données sur l’acheteur (Nom, Prénom, Adresse mail…). Une liste non-exhaustive d’informations à l’avantage de l’enseigne pour en savoir plus sur ses acheteurs. Fréquence d’achat, type d’articles achetés, budget moyen dépensé pour les courses…

Les acteurs de la grande distribution s’engagent dans la dématérialisation des tickets de caisses

Dans les enseignes de la grande distribution, les tickets de caisse sont souvent longs. D’autant plus longs qu’à la liste d’achats se rajoutent des offres promotionnelles et d’autres éléments du programme de fidélité. Or, certaines enseignes se sont engagées dans la dématérialisation des tickets de caisse.

E. Leclerc est la première enseigne en France à proposer cette innovation en 2013 : « désormais, nos clients peuvent, s’ils le souhaitent, renoncer au ticket papier (un petit geste pour la planète…) et opter pour la réception électronique sur leur smartphone. Que les plus stressés se rassurent, vous pouvez quand même le faire imprimer en magasin si vous en avez besoin », confirme l’enseigne leader en France.

Par ailleurs, le groupe Carrefour a également rejoint E. Leclerc en utilisant le ticket numérique. Le client ne reçoit pas le ticket par e-mail mais directement sur l’application Carrefour liée à la carte de fidélité.

De son côté, le groupe Système U s’est exprimé dans un communiqué de presse publié aujourd’hui, en annonçant sa mise en place de la dématérialisation des tickets de caisse au sein de ses 1200 magasins Hyper, U, Super U et U Express. Cela est officiellement appliqué depuis le 6 avril 2021. Le 6 mai, c’est l’ensemble des magasins qui demanderont systématiquement à leurs clients s’ils souhaitent ou non que leur ticket de caisse et leur reçu bancaires soient imprimés.

RSEEnseigne

Jonathan Le Borgne Twitter

Éditeur de Je Bosse en Grande Distribution. Passionné par la transition numérique des entreprises. Consultant, formateur et stratège en communication digitale pour la grande distribution.