La grande distribution à l’épreuve de la communication interne pour mobiliser leurs salariés

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

La crise sanitaire a changé les habitudes des consommateurs, mais aussi chamboulé le quotidien des professionnels de la grande distribution. Cet épisode a mis en lumière des défaillances au sein des magasins : parmi elles, la communication interne.

Cela ne vous aura pas échappé, la crise sanitaire liée au Covid19 a bousculé les entreprises à tous les niveaux. Fortement exposés durant cet épisode, les professionnels de la grande distribution ont changé leurs habitudes de travail. En « seconde ligne », comme l’a mentionné Emmanuel Macron lors de ses allocutions, employés, hôtesses de caisse, managers, directions et tous les métiers adjacents du secteur ont vu leur quotidien chamboulé.

La crise était – est toujours – sans précédent pour le secteur. Chaque entreprise s’adapte au fil du temps, rythmée par les annonces gouvernementales et les procédures requises pour assurer la sécurité des consommateurs. Les premiers jours avant l’annonce le début du confinement, le secteur a notamment vu sa clientèle changer ses habitudes provoquant des flux inédits de consommateurs et des pénuries dans les rayons. 

Avec le recul, pas de quoi s’enthousiasmer les premiers jours lorsque les rayons étaient dévalisés par les clients. Certains professionnels n’ont pas manqué de signaler les conditions de travail dans lesquelles ils officiaient.

Parallèlement, les managers ont aussi dû se mettre à l’épreuve devant cet exercice pour mobiliser les équipes, les soutenir, les rassurer et les accompagner.

Un besoin d’information à tous les niveaux de la hiérarchie

Dans ces conditions, les professionnels se devaient d’être constamment en alerte. La situation vue par les consommateurs, combiné au manque de visibilité à court et moyen terme, a eu des incidences directes sur le fonctionnement des entreprises. Les besoins en communication en interne ne se sont plus jamais fait ressentir au sein des magasins.

Et à situation inédite, dispositif inédit. Une récente étude* menée par Steeple a mis en avant comment la grande distribution s’est adaptée pour gérer sa communication en interne pendant une crise.

Le constat est intéressant. Près d’un professionnel sur trois (30%) s’est déclaré insatisfait de la communication interne menée par leur entreprise pendant la crise. Ils sont même 88% à déclarer que la communication interne doit être considérée par l’entreprise comme un projet prioritaire : « pendant la crise, la direction était “sous l’eau” : beaucoup de choses à gérer et donc moins de temps/d’énergie pour bien communiquer », précise un des répondants.

La communication interne, un projet prioritaire pour les magasins de demain

La crise est passée par là. Et les besoins en considération des salariés aussi. Ils sont encore nombreux sur le terrain à ne pas bénéficier de support (téléphone, mail…) pour communiquer. 

Ces dernières semaines, de nombreux magasins ont pris le sujet à bras le corps. Objectif ? Mettre en place et développer l’usage de nouveaux outils digitaux : intranet, réseaux sociaux d’entreprise, messageries directes, à disposition des professionnels de terrain.

58% des entreprises ont déclaré avoir innové dans leur façon de communiquer depuis la crise sanitaire, un constat encourageant qui démontre que les entreprises sont prêtes à se mobiliser pour le bien-être de leurs salariés.

Lire aussi : Chez Cora, les salariés disposent (aussi) chacun d’un smartphone depuis plusieurs années

Steeple, le réseau social qui favorise la communication interne des magasins

Pour améliorer la communication interne, des solutions existent. Parmi elles, Steeple, dont nous avions déjà présenté son intérêt au début de la crise sanitaire, a largement été sollicité pour assurer le lien entre les employés de terrain et les membres de la direction : « il était important de garder le lien avec tout le monde », confirme cette dirigeante d’un magasin U, « nous avons alors pris la main sur la communication interne au niveau de la direction via Steeple », commente-t-elle.

Steeple présente l’avantage de digitaliser le traditionnel tableau d’affichage papier et de le rendre accessible partout : « 94% des collaborateurs sont inscrits sur la plateforme », assure toujours la dirigeante.

Côté salarié, la plateforme a de quoi satisfaire. Beaucoup décrivent la plateforme comme « un Facebook d’entreprise ». Ils sont nombreux à avoir adopté la plateforme pour à la fois «  communiquer entre collègues » et « connaître la vie de l’entreprise » : « c’est aussi un super outil de cohésion », s’enthousiasme l’un d’eux.

Toutefois, la communication interne via la plateforme ne fonctionne qu’à la condition que celle-ci soit régulière : « il faut l’alimenter chaque jour pour qu’il soit utile ! », précise un responsable de communication d’un centre E.Leclerc.

*Enquête menée par Steeple tous secteurs confondus auprès de 700 professionnels ( 73% de collaborateurs 13% issus de services communication 8% issus des ressources humaines 6% issues des directions).

Enseigne

Jonathan Le Borgne Twitter

Éditeur de Je Bosse en Grande Distribution. Passionné par la transition numérique des entreprises. Consultant, formateur et stratège en communication digitale pour la grande distribution.