Les traditionnelles boîtes en bois des camemberts pourraient disparaître

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

Le débat est lancé. Les traditionnelles boîtes en bois qui servent de packaging aux camemberts (et à certains fromages) pourraient être amenées à disparaître. 

Il y a de quoi en faire tout un fromage (ou presque). La filière de recyclage des emballages s’est penchée sur cette épineuse question. Le bois, qui sert de packaging aux camemberts, doit-il être banni pour être remplacé par un emballage plus écologique ?

Le bois de l’emballage plus taxé que le plastique

Le sénateur Jean Bizet, normand de surcroît, s’est interrogé à ce sujet depuis qu’une société a décidé de taxer les emballages bois plus cher que ceux en plastique : une taxe à hauteur de 41 centimes d’euros/kg, contre 16 centimes pour le plastique plastique.

Cette décision, qui pourrait menacer la filière agroalimentaire de la région, provient de la difficulté de recyclage de ces emballages légers. La quantité de ces emballages serait selon la société trop faible pour créer une filière de retraitement spécifique.

Cette décision « pourrait demain devenir réalité et qui n’appelle malheureusement aucune réaction de la part de la secrétaire d’État, Brune Poirson » juge le sénateur. Il a ainsi interpellé la secrétaire d’État Brune Poirson pour lancer le débat sur cette taxation.

https://twitter.com/cotecaen/status/1272464635464232960

Pourquoi les camemberts sont-ils dans une boîte en bois ?

L’usage du bois pour travailler le fromage est nécessaire pour certains fromages. Cela lui confère un goût particulier et une particularité gustative. Comme le fût relève le goût du vin, le bois apporte une particularité gustative.

Le bois sert également à maintenir le fromage dans une forme précise lors de sa fabrication. Sa sélection est méticuleuse et dépend de chaque fromage. Bien évidemment, cela évite à ce qu’ils s’affaissent. Dans l’industrie, les fromages qui bénéficient encore de ce format d’emballage sont souvent les camemberts. En bois de peuplier, la boîte facilite le transport parfois fragile.

En 2014, une pétition pour sauver le bois des camemberts

Il y a quelques années, le bois faisait déjà débat pour ses enjeux économiques et écologistes. Les professionnels du secteur s’alarmaient du non-renouvellement des plantations de peuplier et de la menace sur les boîtes de camembert. La France était en passe de subir une pénurie de cet arbre au bois léger qui sert d’emballage aux fromages, mais aussi aux maraichers et aux bourriches d’huîtres. « Avec 650.000 plants par an, nous risquons la pénurie en 2020 » expliquait le président du Conseil national du peuplier. Une pétition avait été signée pour inciter au reboisement.

Jonathan Le Borgne

Éditeur de Je Bosse en Grande Distribution. Passionné par la transition numérique des entreprises. Consultant, formateur et stratège en communication digitale pour la grande distribution.