« Achalander me simplifie la prise de contact en magasin »

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

Achalander commence à s’imposer dans le monde de la grande distribution. La start-up, récemment lancée, permet à de nombreux professionnels d’organiser leur emploi du temps de manière optimale. Car pour un commercial et un chef de rayon, le gain de temps est précieux.

Nous avons rencontré une de ses utilisatrices, Mélodie Mazelpeux, qui raconte comment la plateforme a facilité son quotidien.

Bonjour Mélody, tout d’abord, peux-tu nous raconter ton quotidien ?

Mon quotidien ressemble à celui de beaucoup de mes confrères qui travaillent avec la grande distribution. Il est partagé dans un premier temps entre les visites des magasins travaillant déjà avec nous (sous format shop, rayon ou display). Dans un second temps, ma journée est composé de moments dédiés à la prospection terrain et les appels sortants pour la prise de prochains rendez-vous (prospects et clients).

Je travaille essentiellement avec les chefs de rayon des magasins sur la partie épicerie, liquide, fromage, saurisserie et charcuterie. Je travaille aussi directement avec les directeurs/adhérents des enseignes pour notre format shop. Certains d’entre eux me donnent les coordonnées de leurs responsables de rayon.

Une étude récente expliquait qu’un commercial consacrait beaucoup de temps aux tâches administratives et à la prospection. As-tu une idée du temps que tu passes à ces missions ?

Pour moi, ces tâches sont parties inhérentes au métier de commercial. Je consacre au moins 2 heures par jour aux tâches administratives. 

Pour ce qui est de la prospection, je consacre 2 heures par jour à la prospection, réparti entre la prospection téléphonique et la prospection terrain. Certains rendez-vous terrains sont d’ailleurs déjà fixés. Selon mon emploi du temps, je peux consacrer jusqu’à une demi-journée par jour.

Achalander comme un annuaire de chefs de rayon

Tu es une utilisatrice d’Achalander depuis quelques mois. Comment la plateforme a-t-elle changé ton quotidien ?

La plateforme Achalander est sorti alors que j’arrivais tout juste dans le milieu de la grande distribution. Lors de mes premières prises de fonction, j’ai de suite été submergé par le temps nécessaire à la prise de contact. Quand on démarre, ces tâches sont très chronophages.

C’est comme ça que j’ai demandé à mes collègues si une plateforme existait pour faciliter ces prises de rendez-vous. C’est ainsi que j’ai découvert Achalander, qui aujourd’hui me simplifie grandement la prise de contact avec un magasin.

Alors justement, comment l’utilises-tu au quotidien ?

Achalander est très simple d’utilisation. Je suis très attentive à la newsletter et dès que je vois qu’un nouveau magasin est inscrit, je me connecte et si le contact concerne les rayons que je prospecte alors j’établis une première prise de contact.

En fait, je vois Achalander comme un annuaire de chefs de rayon et autant de contacts potentiels. Aujourd’hui, il est très difficile de les contacter via d’autres moyens. C’est une très bonne chose qu’une plateforme comme celle-ci existe. Elle permet à de nombreux commerciaux qui démarrent sans carnet d’adresses d’accélérer leur activité.  

Métier

Jonathan Le Borgne

Éditeur de Je Bosse en Grande Distribution. Passionné par la transition numérique des entreprises. Consultant, formateur et stratège en communication digitale pour la grande distribution.