7 choses à savoir sur Picard, l’enseigne spécialiste des surgelés

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

Picard, l’enseigne spécialiste des surgelés, ne cesse pas de se transformer, d’évoluer et d’innover pour s’ancrer progressivement dans la vie des Français. 7 choses à découvrir sur le leader de son domaine.

Actuellement dirigée par Cathy Collart Geiger, Picard commercialise des produits surgelés. Son métier est la technologie du grand froid. Forte d’expérience, elle compte un parc international de 1100 magasins, et elle est le leader dans son domaine. Plus de milles magasins répartis dans toute la France notamment dans les grandes villes offrent plus de 1200 produits. Le distributeur mise sur l’ouverture de 200 nouveaux magasins d’ici à dix ans.

C’est quoi Picard ?

Picard est une enseigne française de vente au détail de produits alimentaires surgelés. Elle a commencé en 1920, quand la famille Picard rachète Les Glacières de Fontainebleau. De la fabrication de pains de glace à celle de produits surgelés, il n’y avait qu’un pas qui est franchi en 1962 par Raymond Picard lorsqu’il prend la direction de l’entreprise familiale.

Actuellement, l’enseigne propose environ 1200 produits incluant des gammes de plats cuisinés, des viandes et des poissons, des légumes et des fruits, des viennoiseries, pains et pâtisseries, des glaces et des sorbets. Depuis quelques années, Picard a enrichi ses rayons d’une sélection de produits d’épicerie et de quelques vins. Devenue aujourd’hui incontournable sur son marché, Picard met régulièrement à l’honneur des gammes de produits saisonniers, festifs ou thématiques. En 2020, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de plus d’1,5 milliard d’euros.

Vision, le nouveau concept de magasin de Picard

La maison Picard poursuit dans sa démarche d’innovation pour davantage rendre performant son service. En effet, Picard a mis en place et testé une nouvelle gamme de magasins appelée Vision. Ce concept propose un nouveau parcours client thématique, permettant d’optimiser le temps passé à faire ses courses tout en améliorant sensiblement le confort d’achat et en l’agrémentant de nouveaux services. Une cave à vin, un espace épicerie, un snack-bar ou encore une nouvelle signalétique…

Par ailleurs, Picard poursuit son effort de réduction de la consommation d’énergie, notamment via le recours à du mobilier froid auto-dégivrant

Distributeurs automatiques Picard : un large choix de plats

Le spécialiste des surgelés propose désormais aux entreprises des distributeurs automatiques contenant des plats que les salariés peuvent réchauffer. La première machine a été installée au sein de l’entreprise informatique Antemeta, située à Guyancourt (Yvelines) en juin 2019. Les distributeurs proposent douze plats chauds et six desserts parmi un total de 150 produits à réchauffer, qui seront renouvelés régulièrement. Gratins, soupes, plats de pâtes sont ainsi à la disposition des clients. Des gammes « évasion » et « bio » sont aussi à découvrir. Quant au dessert, ils sont tous proposés en portion individuelle.

Comment se passe la livraison Picard ?

A l’origine, l’enseigne du surgelé proposait de livrer les commandes à Paris, en Ile-de-France mais aussi dans la plupart des grandes villes de France métropolitaine. Mais avec la crise sanitaire liée au Covid19, Picard a étendu son service à toute la France.

Dans ce sens, la chaine de produits surgelés a signé un partenariat avec Chronofresh, entreprise française filiale de Chronopost (DPD Group), spécialisée dans l’acheminement et la livraison de produits sous température dirigée. Dès lors, chaque foyer sera désormais en mesure de se faire livrer des produits Picard à son domicile. Ce nouveau service complémentaire permet à Picard de développer son maillage territorial, en complément de ses 1030 magasins physiques.

Les commandes passées en ligne sont livrées dans un délai de 2 à 7 jours et coûte 5 euros pour toute commande supérieure à 20 euros minimum.

Par aielleurs, un service de Click & Collect a été déployé dans 33 magasins situés à Paris, en région parisienne, à Marseille, en Provence et dans le Nord. Le service sera progressivement étendu au fil de l’année en cours aux autres grandes villes.

500 000 nouveaux clients en 2020 pour Picard

Le premier confinement a entraîné une vague d’achat sur les produits qui pouvaient se conserver facilement, dont les surgelés. Premier à en profiter, Picard, qui a engendré 500.000 nouveaux clients cette année, à la grande satisfaction de sa nouvelle patronne Cathy ­Collart-Geiger, en place depuis juin 2020. « On a attiré 500.000 nouveaux clients l’an dernier notamment chez les plus jeunes. Ils ont des attentes extrêmement différentes de l’ancienne génération. Ils sont plus sensibles au mieux manger, à la protection de l’environnement » a-t-elle déclaré. Ainsi, Picard a réalisé un chiffre d’affaires en croissance de 15%.

L’enseigne Picard prévoit l’ouvertures de 5 nouvelles franchises

Pour conquérir toujours plus de consommateurs friands de produits et recettes savoureuses, l’enseigne a décidé de s’établir dans différentes villes du pays.

Ainsi, ce sont 5 nouveaux points de vente qui devraient voir le jour avant l’été 2021. 5 implantations supplémentaires qui offriront la possibilité aux habitants de Cahors (46), Mayenne (53), Ambroise (37), Chateaubriant (44) et Valréas (84) de venir découvrir l’ensemble de la gamme de produits Picard pour tous les jours et pour toutes les occasions.

Picard était Victime de la fraude à la viande de cheval de 2013

Il y’a 8 ans, le scandale de la viande de cheval éclate en Europe. Comme de nombreuses autres enseignes, Picard se retrouve lésé dans cette sombre histoire. La viande de cheval est détectée dans deux lots de lasagnes à la bolognaise surgelées.

Face au blâme, Picard a décidé de suspendre toute commercialisation de produits à base de viande de bœuf cuisinée par Comigel, soit deux produits : les lasagnes à la bolognaise formule express, et le chili con carne, a précisé le communiqué de l’époque. Une erreur d’autant plus dommageable que l’entreprise Comigel, qui fabriquait certains produits pour Picard, s’était engagée auprès de lui à ne pas se fournir chez Spanghero. Suite à ce scandale, Picard a vu son chiffre d’affaires décliner cette année-là.

Enseigne

Jonathan Le Borgne

Éditeur de Je Bosse en Grande Distribution. Passionné par la transition numérique des entreprises. Consultant, formateur et stratège en communication digitale pour la grande distribution.