La bière Corona, l’autre victime du coronavirus

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

Le coronavirus n’en finit plus de faire parler de lui. Après avoir causé un afflux important de consommateurs dans les rayons des supermarchés, dévalisant les produits de première nécessité ainsi que des produits hygiéniques tel que le gel hydro-alcoolique, ce dernier provoque d’autres effets inattendus.

Bien fraîche et avec une rondelle de citron vert : voilà sûrement l’image que la marque Corona souhaite probablement véhiculer derrière son produit. Sauf que depuis le début de la propagation du coronavirus, la bière souffre d’une réputation collée à l’épidémie. Conséquence directe, les intentions d’achats sont en forte baisse. Un effet collatéral inattendu pour la marque.

Des intentions d’achats en baisse

En effet, les intentions d’achat de la célèbre bière mexicaine ont nettement freiné les ventes. YouGov, un organisme spécialisé dans la mesure de la notoriété d’une marque, a fait état d’un déficit de notoriété de la bière Corona auprès des consommateurs depuis la propagation du virus et la crainte causée auprès des consommateurs. Les intentions d’achat n’ont jamais été aussi basses depuis près de 2 ans comme le démontre ce graphique.

Ce graphique montre les intentions d’achat auprès des consommateurs américains. La peur auprès des consommateurs s’est emparé des États-Unis alors même que la bière n’a absolument rien à voir avec le virus. Pour rappel, si cela est vraiment nécessaire, la bière Corona n’a absolument aucun lien avec le virus. 

Les conséquences sont lourdes pour la bière Corona, d’autant que la bière figure parmi les bières les plus consommées au monde avec 28,8 mignon d’hectolitres vendus à l’année. Cette dernière bénéficiait avant l’épidémie d’une image positive auprès de 80% des Américains. Ce chiffre est tombé à 50 % en février.

Les consommateurs inquiets se renseignent (aussi) sur Google

Si cela incite aux rires,  l’humour ce n’est pas vraiment d’actualité dans  les couloirs de l’industriel. Ces derniers voient en effet d’un très mauvais œil l’association que les consommateurs font avec l’épidémie et leur bière. Et ça se comprend !

La requête « bière corona » sur Google affiche des résultats affolants. Le mot-clé n’a jamais été autant recherché sur le moteur de recherche, preuve de la curiosité des consommateurs autour de cette bière, et pas forcément pour connaître ses qualités gustatives.

Source : Google Trends

Une promotion qui ne se vend pas

Symbole de cette méforme, une récente promotion dans les rayons de plusieurs enseignes a fait état d’un effet quasi inexistant sur les ventes. «  Il y a eu des promotions sur les bières il y a quelques jours sur la corona mais elle ne se vend pas, on se demande vraiment pourquoi. Ce monde est stupide » explique Jérôme chef de rayon.

Pour revenir à la racine du mot corona, le virus porte son nom suite à la racine latine signifiant couronne, symbole de la  structure extérieure qui caractérise le virus. La bière, quant à elle, porte son nom en référence à la couronne du soleil.

Conso

Jonathan Le Borgne

Éditeur de Je Bosse en Grande Distribution. Passionné par la transition numérique des entreprises. Consultant, formateur et stratège en communication digitale pour la grande distribution.