Ces produits dont la date limite est dépassée qui ne présentent aucun risque pour le consommateur

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

Oui, c’est vrai nous parlons beaucoup (beaucoup) du gaspillage alimentaire en ce moment. Sujet tendance par excellence au sein de la grande distribution et sujet éminemment sensible sur les questions sociétales, le gaspillage alimentaire est une question au cœur de la grande distribution et de la grande consommation dont on aime dire qu’ils sont les premiers responsables. Or, les premiers gaspilleurs sont… les consommateurs.

Le gaspillage alimentaire peut s’éviter de plusieurs façons. La grande distribution et également toutes les start-up qui gravitent autour de l’écosystème du secteur, doivent participer à cette pédagogie pour éduquer les consommateurs. Le gaspillage alimentaire et un sujet qui sera au cœur des prochaines années.

Dans cette pédagogie, le consommateur a fort à écouter. Le consommateur a longtemps eu des vieux réflexes. On jette en effet parfois les produit pour la simple raison que la date écrite sur l’étiquette est dépassée. Ces produits, même s’ils ont perdu une part de leur goût, sont encore largement consommables. Ils ne présentent toutefois aucun risque pour la santé d’être consommé au-delà.

Dans les rayons des supermarchés, il est à préciser que plusieurs produits n’ont aucune date indiquée sur l’emballage. C’est une question de bon sens. Parmi eux les fruits et légume bien entendu, dont la consommation potentielle dépend de l’aspect du produit ; le pain, le sucre ou encore le sel de cuisine. 

Le Podcast “Têtes de Gondole” avec Jean Moreau

Le CEO de Phenix, dont le projet consiste à réduire le gaspillage alimentaire, a accepté notre invitation pour le podcast Tête(s) de Gondole.

Faire la différence entre DLC, DLUO ou DDM

LA DLC ou la date limite de consommation applique la mention “à consommer avant le” ou “à consommer jusqu’au”. Point important : sii le produit dépasse cette date oui, sa consommation peut avoir un effet indésirable voire dangereux pour la santé du consommateur.

La DLUO a été remplacé par la DDM (Date de Durabilité Minimale). Ces mentions se traduisent sur l’emballage par la mention “à consommer de préférence avant le”. Si la date indiquée sur l’emballage est dépassée, le produit est encore consommable, et ce, sans danger pour la santé. Toutefois celui-ci peut être altéré tant au niveau du goût, que par la texture que par son odeur.

Sur certains emballages, il peut également être indiqué “à consommer pendant xx temps après l’ouverture” : cette mention indique que l’emballage a une vocation de protection du produit. Cela signifie qu’après ouverture mieux vaut respecter cette date car l’ouverture facilite l’entrée de micro-organismes dans le produit qui peuvent le rendre potentiellement dangereux à la consommation, même s’il est entreposé au frais.

Les aliments encore consommables même si la date indiquée sur l’emballage est dépassée

Voici les aliments que vous pouvez consommer, même si ceux-ci affichent une date limite de consommation dépassée.

Les oeufs

Un œuf peut se conserver longtemps. Ces derniers peuvent être consommés bien au-delà de la date en commander par le fabricant. Sa consommation la garantie sans danger pour la santé même un mois après cette date. mieux vaut toutefois les consommer cuit et non cru. Astuce : plonger les oeufs dans de l’eau froide, si le reste au fond il est frais, s’il flotte il n’est plus consommable.

Les fromages

Là encore il y a quelques clichés.  les fromages secs, aussi appelé fromage à pâte dure, peuvent être consommés au-delà de la date indiquée sur l’emballage, si et seulement si ces derniers ont un aspect encore consommable

Les fromages frais, en revanche, ont des dates de péremption, DLC, qu’il convient de respecter.

Les yaourts

Le rayon des yaourts, aussi appelé rayon ultra-frais par les professionnels de la grande distribution, couvre une multitude de références. Pour la plupart des yaourts ces derniers restent consommables quelques jours après la date limite indiquée sur l’emballage. À noter toutefois que certains yaourts vont développer une forme d’acidité qui vont les rendre un peu moins agréables à la consommation. Il y a peu de risques pour les consommateurs.

Les experts précisent toutefois, qu’il faut être plus vigilant sur les yaourts au lait cru, ainsi qu’à certains yaourts contenant des morceaux de fruits, ces derniers tu avoir un danger pour la santé du consommateur une fois la DLC dépassée.

La charcuterie sèche

Par charcuterie sèche, il faut comprendre le saucisson sec, le jambon cru encore le bœuf séché. Ces produits peuvent se conserver longtemps à condition toutefois à veiller à leur aspect visuel.

Les surgelés

Si sur l’emballage il est souvent indiqué une date de consommation, pour les aliments surgelés il n’y a pas de danger à les consommer après la date limite indiquée sur l’emballage. Les fabricants précise toutefois qui ne faut jamais recongeler un produit décongelé et qu’il est nécessaire également de respecter la date après ouverture quand le produit a décongelé. 

Les boîtes de conserve

Les boîtes de conserve peuvent se consommer bien au-delà de la date indiquée sur le produit. Le  produit peut présenter un danger pour la consommation si celui-ci présente un aspect anormal : une déformation, la présence de rouilles par exemple. 

Les autres produits encore consommables après la date dépassée

Les pâtes, le riz et les légumes secs : consommer au-delà de la date limite, ils ne présentent pas de danger pour la santé. Une bonne conservation, à l’abri de l’humidité, augmente encore leur durée de vie.

Les épices : pareil que les produits secs, leur consommation peut durer plusieurs mois s’ils sont bien conservés. La date garantit uniquement leur entière saveur. 

Les boissons : s’ils n’ont pas été ouverts, les boissons gazeuses, jus de fruits peuvent se consommer après leur date limite. Bien entendu, si le produit présente un aspect visuel normal (pas de déformation notamment), ils ne présentent aucun danger pour la santé du consommateur.

Le chocolat : chocolat peut se consommer plusieurs mois après la DDM indiqué sur l’emballage. Son goût peut toutefois être altéré par le temps voire revêtir un aspect blanchâtre au bout de quelques temps. Cet aspect visuel ne présente toutefois pas de risques pour la santé.

La farine :  la farine présente également une date sur son emballage, le produit peut se consommer longtemps après  la date indiquée.

Le miel : le miel, s’il est à miel traditionnel, peut se consommer à vie sans présenter de danger pour le consommateur son caractère traditionnel signifie qui n’est pas dis-lui avec d’autres ingrédients.

Le lait en brique UHT : dans sa définition le lait en brique UHT (Ultra Haute Température) est stérilisé. Donc, même après la date de durabilité minimale indiquée sur emballage, celui-ci ne présente aucun risque dans sa consommation. Bien entendu, il reste consommable s’il n’a pas été ouvert. Dans le temps, le lait peut toutefois perdre en vitamines et en protéines. 

Les condiments :  que ce soit la moutarde, le ketchup, les cornichons, ces produits peuvent se consommer sans danger après la date figurant sur leur emballage.  ils peuvent toutefois perdre de leurs saveurs.

Les biscuits secs : Ils sont conservés à l’abri de la lumière et dans un endroit sec, si le paquet n’a pas été ouvert, sa consommation au-delà de la date de durabilité minimale ne présente aucun danger pour le consommateur.

Retrouvez ici l’ensemble des podcasts Tête(s) de Gondole.

Jonathan Le Borgne

Éditeur de Je Bosse en Grande Distribution. Passionné par la transition numérique des entreprises. Consultant, formateur et stratège en communication digitale pour la grande distribution.