La grande distribution s’engage à proposer des rayons “anti-gaspi” dans ses magasins (pour lutter contre le gaspillage alimentaire)

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

92% des Français considèrent le gaspillage alimentaire comme inacceptable. Le gaspillage alimentaire est devenu une véritable cause en France. C’est la raison pour laquelle 30 acteurs de l’agroalimentaire, industriels comme distributeurs, ont signé un pacte afin de jeter moins de produits encore consommables mais dont la date de durabilité minimale est dépassée.

53% des Français ne le savent pas, et jettent des aliments sur lequel il est écrit “à consommer de préférence avant”. Cette petite phrase ne signifie pas que le produit n’est plus consommable : à ne pas confondre donc avec “à consommer jusqu’au”. 

Les enseignes de la grande distribution ont bien saisi ces nouveaux enjeux. Pour lutter contre cette forme de gaspillage, des grands acteurs de la grande consommation et de la grande distribution ont signé mardi soir un “Pacte sur les dates de consommation” afin qu’ils s’engagent sur 10 bonnes pratiques et moins gaspiller. Ce projet est porté par Too Good To Go.

10 engagements pour lutter contre le gaspillage alimentaire

Chaque acteur a donc signé un Pacte.

Côté distributeurs, ils s’engagent à installer des rayons au sein des magasins dédiés à mettre en avant les produits dont les produits dont la date de durabilité minimale est dépassée. Ces produits seraient ainsi proposés à une réduction, une pratique déjà applicable dans de nombreuses enseignes.

Côté industriels, il s’agira d’afficher sur les produits avec DDM, la mention “après la date, observez, sentez, goûtez” afin de sensibiliser le consommateur à ne plus avoir le réflexe de jeter un produit à la poubelle sous prétexte que la date affichée est dépassée.

Autre engagement, celui de supprimer définitivement les dates limite de produits sur les produits qui ne se périment pas comme les fromages à pâte dure, le vinaigre, le miel, le sel. Ces produits restent consommables même plusieurs années après être sorti des usines.

Mieux impliquer les professionnels du secteur

Le gaspillage alimentaire c’est aussi une question de pédagogie. Chaque acteur du secteur s’engage également à mieux impliquer leurs collaborateurs et à les former afin qu’ils soient aussi acteur de ces changements auprès des consommateurs.

Ce Pacte est soutenu par les ministères de la Transition Écologique et de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Retrouvez ici l’ensemble des podcasts Tête(s) de Gondole.

RSE

Jonathan Le Borgne

Éditeur de Je Bosse en Grande Distribution. Passionné par la transition numérique des entreprises. Consultant, formateur et stratège en communication digitale pour la grande distribution.