💬 Interview avec Rafaël Lefevre : « c’est important que les magasins s’expriment à l’échelle locale »

Dans cette interview, j’accueille Rafael Lefevre, account manager chez Facebook et notamment en charge du retail. 

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

J’avais à cœur de recevoir Raphaël Lefevre, account manager chez Facebook, et dont le rôle au sein du réseau social est d’accompagner les enseignes vers la transition numérique. Dans cet échange passionnant, il me confie le rôle de Facebook au niveau national, les stratégies nationales et la nécessité de déployer des efforts au niveau local. Rafaël nous explique également les grandes fonctionnalités et orientations à venir sur Facebook pour l’année en cours.

Car le réseau social n’est pas juste une plateforme sur laquelle les internautes interagissent. Il y a aussi une équipe qui conseille, forme, analyse les bonnes pratiques pour enrichir les réflexions.

Interview Rafael Lefevre, account manager chez Facebook

Rafael Lefevre, comment Facebook accompagne la grande distribution dans sa digitalisation | Ausha
Entretien avec Rafael Lefevre, client partner chez Facebook.Un échange passionnant avec un regard nouveau, celui de Facebook, qui, derrière le réseau social qu’on connaît tous, est un conseil de choix auprès des décideurs pour les accompagner dans leur transformation numérique et la digitalisation …

Jonathan Le Borgne : Facebook au-delà du réseau qu’on connaît à un rôle au niveau des stratégies nationales, mais est-ce que vous avez aussi un rôle au niveau de la communication locale ? Par exemple Leclerc, ils ont aussi des stratégies en interne pour déployer de la visibilité localement.

Rafaël Lefevre : Oui, c’est une très bonne question. On n’est pas équipés aujourd’hui pour vraiment s’adresser à une échelle extrêmement granulaire aux magasins ou à la région. On n’est pas assez nombreux pour ça, ça nécessite d’avoir du temps humain pour pouvoir échanger avec toutes ces personnes même si c’est souvent à cette échelle-là que c’est aussi très intéressant de voir ce qui se passe.

La manière aujourd’hui dont on accompagne, c’est bien sûr sur la stratégie nationale dans un premier temps, mais bien sûr le national s’intéresse par défaut à ce qui se passe au local. Du coup, des stratégies locales sont mises en place, et c’est là aussi où l’on fait un accompagnement sur des partenaires avec lesquels travailler, rendre les choses scalables. Ou alors, si on a des initiatives ad hoc, nouvelles sur une certaine région pour une enseigne en particulier, on peut aller un peu plus loin et passer du temps dessus parce que c’est nouveau, ça n’a pas été testé ailleurs.