Les prix des supermarchés ont bondi de 2,6% en 2018

Jonathan Le Borgne
Jonathan Le Borgne

C’est un sacré coup pour le pouvoir d’achat des Français. Les prix des supermarchés ont connu une augmentation de 2,6% en 2018. Un record !

Ce constat a été observé par l’Association Familles Rurales qui fait état d’une augmentation, et ce après 5 années de stabilité. L’année 2018 constitue une année record. 

L’enquête porte sur 35 produits de consommation courante, répartis en 13 catégories. C’est à partir de cette base que le panier moyen a été calculé. Celui-ci s’élève à 139,50€ soit une hausse de 2,6% par rapport à 2017. L’inflation étant à 1,8%.

Cette augmentation concerne toutes les surfaces de ventes, des supermarchés aux hypermarchés, en passant par les enseignes de hard-discount.

Des disparités selon les régions

C’est dans le Grand Ouest que faire ses courses revient moins cher,  Cela représente une différence de 10% par rapport à la région Ille-de-France où le panier moyen s’élève à 150€. Toutefois, le pire est à constater en Outre-Mer. Dans ces régions, le panier moyen s’élève à 231,80€, c’est 66% de plus qu’en métropole.

Les premiers prix en première ligne

L’Association dresse un constat sévère à l’égard des premiers prix. Ceux-ci affiche une hausse de 6,9% en moyenne. Il représente en 2018 104,80€. Chez certains discounters, la hausse peut même aller jusqu’à 13,4%. L’Association en profite notamment pour rappeler que les prix bas se trouvent davantage en hypermarchés, alors que le premier réflexe serait de penser qu’ils se trouvent chez les hard-discounters

Ainsi, l’Association constate que le panier moyen des premiers-prix affiche une hausse de 4,9% entre 2008 et 2018. Depuis 2014 précisément, les prix de cette catégorie « n’ont cessé d’augmenter avant d’atteindre son point culminant cette année » explique notamment Famille Rurales. Ces hausses pénalisent fortement les ménages les plus modestes.

Qu’en est-il du bio ?

Les nouvelles priorités des consommateurs sont de mieux manger et surtout de consommer d’une manière responsable. Mais cet adage a un coût ! Force est de constater en effet que les produits bio ne sont pas accessibles à tous les ménages. En effet, en moyenne, le bio coûte 65% plus cher que le panier moyen et près de deux fois plus que le panier des premiers-prix.

Enfin, pour la première fois, l’Association a mis en place un panier-bio basé sur 18 références du quotidien des consommateurs. Le panier moyen est de 99,70€, contre 60,10€ pour des produits conventionnels.

Conso

Jonathan Le Borgne

Éditeur de Je Bosse en Grande Distribution. Passionné par la transition numérique des entreprises. Consultant, formateur et stratège en communication digitale pour la grande distribution.